En ligne (connectés) : 0 10

Consultations sur la constitution : « La constitution qui a été adoptée en 2010 a fait son temps », dit Kory Kondiano

Kondiano

Dans le cadre des consultations sur la nécessité de la mise ne place d’une nouvelle constitution, le Premier Ministre, Chef du gouvernement Dr Ibrahima Kassory Fofana était à l’hémicycle ce jeudi, 12 septembre 2019 pour se concerter avec le bureau de l’assemblée nationale sur la question.

Deux points étaient à l’ordre du jour de cette rencontre. Il s’agit de l’organisation des élections législatives prochaines et l’épineuse question de la mise en place d’une nouvelle constitution.

S’agissant de l’organisation des législatives, le président de l’assemblée nationale Claude Kory Kondiano a indiqué que  tous les membres du parlement, présents autour de la table, ont souhaité à ce que les élections se tiennent dans un bref délai, comme l’avait indiqué le président Alpha Condé.

« Pour les élections législatives à venir, la position de tous les intervenants est que il faut faire en sorte que nous puissions enfin avoir des élections législatives dans la date approximative qui a été fixée par le pouvoir exécutif. Nous avons proposé aux uns et aux autres une démarche pour faire en sorte que ces élections soient propres, soient crédibles et se passent sans pressions », indique Kory Kondiano.

Sur la question de la mise en place d’une nouvelle constitution, le président de l’assemblée nationale a souligné que le président de la république Alpha Condé est autorisé par la loi d’organiser un referendum pour consulter le peuple sur la Constitution. Il rappel, par ailleurs, que la constitution de 2010 a fait son temps.

« En ce qui concerne la constitution, conformément à l’article 51 de l’actuelle constitution, la constitution de 2010, le président de la république est autorisé par sa constitution à organiser un referendum pour consulter le peuple sur les contenus à donner à la constitution. Ce débat a été trop passionnel alors que nous sommes confrontés à un débat réel. La constitution qui a été adoptée en 2010 a fait son temps », souligne le président de l’assemblée nationale.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos