En ligne (connectés) : 0 26

Dansa Kourouma traite le communiqué du ministère de la Santé d’« incohérent et contraire aux procédures judiciaires en la matière»

Dansa-Kourouma

Suite au communiqué du ministère de la santé  indiquant que les autopsies sont en cours de réalisation sur les corps des jeunes tues lors des manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution les 14, 16 et 16 octobre, le président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne Dansa Kourouma a réagi.

Pour le président du CNOSCG, ce communiqué est incohérent et contraire  aux procédures judiciaires en la matière. Il a fait cette annonce à travers sa page facebook.

«Le communiqué attribué au ministère de la santé relatif à la poursuite des autopsies sur les Corps des victimes des événements du 14 octobre dernier, bien que contribuant à la manifestation de la vérité est incohérent et contraire aux procédures judiciaires en la matière. Il ne revient pas au ministère de la santé de conduire les autopsies judiciaires, mais un médecin légiste régulièrement requis par l’autorité judiciaire compétente (Opj, juge ou un procureur de la république,...). Cette procédure doit être contradictoire et le médecin expert agréé près les cours et tribunaux rend compte directement à l’autorité requérante. L’expertise doit se dérouler dans un établissement hospitalier reconnu comme tel par la justice sous la direction du médecin légiste. En souhaitant bonne réception de ces remarques, je réitère notre demande de mise en place d’une commission indépendante d’enquête sous la responsabilité du parquet de Conakry ou d’un pool de Juges d’instruction. Cette commission qui sera doté de tous les moyens doit dans les meilleurs délais éclairer la lanterne de l’opinion sur ces tueries et situer les responsabilités. Il revient au procureur de la république en pareil cas, qui agissant au nom de la société d’informer l’opinion sur cette affaire, mais pas le ministère de la santé. Si ce communiqué reste d’actualité c’est une entorse grave dans la procédure judiciaire. Force doit rester à la loi », a écrit Dansa Kourouma.

Le Front National pour la Défense de la Constitution quant à lui, tient à procéder à l'enterrement des jeunes tués lors des manifestions du 14,15 et 16 octobre ce mercredi, 30 octobre.

N'Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos

Advert your product, company here 728x90