En ligne (connectés) : 0 26

Daech confirme la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi et désigne son successeur

Bagdhadi

L'État islamique a annoncé la désignation d'Abi Ibrahim Al-Hachimi Al-Qourachi à sa tête, et menacé les États-Unis de représailles.

L'organisation ultraradicale Etat islamique (EI) a confirmé ce jeudi la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi, cinq jours après l'annonce de son décès par Donald Trump dans une opération américaine en Syrie, et nommé son successeur en menaçant les États-Unis de représailles.

«Ô musulmans, Ô moujahidines, soldats de l'EI (...), nous pleurons le commandeur des croyants Abou Bakr al-Baghdadi», a indiqué l'EI dans un message audio posté sur l'application Telegram. Le groupe djihadiste a également confirmé la mort, dans un autre raid, de son ancien porte-parole, Abou al-Hassan al-Mouhajir, bras droit d'Abou Bakr al-Baghdadi. L'EI a ajouté que le «Majlis al-choura (l'assemblée consultative en arabe, NDLR)» avait prêté allégeance à Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi en tant que «commandeur des croyants» et nouveau «calife des musulmans».

C'est le président américain Donald Trump qui avait annoncé dimanche, depuis la Maison Blanche, la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie et d'attentats sanglants. Mercredi, le Pentagone a diffusé plusieurs photos et extraits vidéos où l'on voit notamment une dizaine de soldats approcher, dans la nuit de samedi à dimanche, de l'enceinte du complexe où était caché le chef djihadiste dans le village de Baricha, dans le nord-ouest de la Syrie.

Acculé par les forces américaines, le chef de l'EI s'est fait exploser avec sa «veste» chargée d'explosifs alors qu'il s'était réfugié dans un tunnel creusé pour sa protection. «Il est mort comme un chien», a assuré Donald Trump. Dans son enregistrement audio d'une durée de sept minutes, l'organisation djihadiste a appelé à venger cette mort, en menaçant spécifiquement les États-Unis de représailles. «Ne te réjouis pas Amérique (...)», est-il dit. «Il est venu celui qui te fera oublier les horreurs» d'Abou Bakr al-Baghdadi et «les coupes amères (...) dont le goût te paraîtra doux», a ajouté l'organisation en référence à son nouveau chef.

 

Avec Le Figaro


A propos de l'auteur :

224infos