En ligne (connectés) : 0 16

Elections législatives : La CENI lance les opérations d’enrôlement et de révision des listes électorales

Me-Kebe

La  Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) institution en charge de l’organisation des élections en Guinée  a procédé au lancement des opérations d’enrôlement et de  révision des listes électorales pour les élections législatives du 16 février 2020.

La CENI se met en cheval de bataille pour respecter la date du 16 février. L’institution a lancé les travaux d’enrôlement des listes électorales ce jeudi. Ces travaux vont se dérouler tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur.

« Ce jeudi, c’est-à-dire dans moins de 24 heures, nous allons lancer les opérations d’enrôlement et de révision des listes électorales à l’échelle de tout le pays comme à l’extérieur dans nos 25 ambassades et consulats retenus. Opération capitale s’il en est, ce recensement à titre exceptionnel comme prévu à l’article 18 du code électoral révisé, appelle à un regain d’engagement de la part de tous les Guinéens… Au moment où je vous parle, tous les Kits d’enrôlement sont arrivés à bon port aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger. Les missions de supervision sont déjà en route pour les communes, les préfectures, sous-préfectures, quartiers et districts de la Guinée et les pays retenus pour le vote des Guinéens de l’étranger », a déclaré le président de la CENI Me Salif Kébé.

Poursuivant, Me Salif Kébé a indiqué que son institution est fin prête. Car des investissements considérables ont été mis dans cette institution afin que tout  se déroule dans des conditions les meilleures.

Le président de la CENI invite cependant, les citoyens à rejoindre les  Commissions administratives d’établissement et de révisions des listes électorales pour la vérification ou l’enrôlement.

« En effet, des moyens considérables ont déjà été investis ; des équipements de pointe ont été acquis ; des ressources humaines de qualité ont été mobilisées. Tout cela pour rendre le plus exhaustif possible les résultats de l’opération d’enrôlement et de révision de la liste électorale. C’est de mon point de vue la seule attitude qui vaille pour être à la hauteur des énormes sacrifices consentis par les acteurs politiques, les acteurs étatiques, les partenaires techniques et financiers et l’organe de gestion des élections. Ainsi, nous devons tous nous tenir débout comme nous savons le faire à bien des égards, pour prendre d’assaut les Commissions administratives d’établissement et de révisions des listes électorales », souligne  Me Salif Kébé.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos