En ligne (connectés) : 0 39

Makanéra sur la crise à la CENI « même si les sept (7) commissaires ne sont pas là-bas, la CENI peut fonctionner normalement »

Makanera-Kake-CODENOC

Ils étaient nombreux, les militants, cadres du RPG arc ciel et alliés à répondre à l’appel du bureau politique national du parti pour l’ouverture des travaux de  la Convention Nationale du parti au pouvoir ce jeudi, 19 décembre 2019 au siège du RPG arc en ciel. Cette convention  qui vise à designer les candidats du parti au pouvoir, le RPG arc en ciel aux prochaines élections législatives a été présidée par le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé. Alpha condé en a profité  pour dénoncer les responsables du parti qui distribuent de l’argent pour acheter le vote du peuple.

Cette démarche du président de la République Alpha Condé  a été vivement appréciée par certains cadres du RPG arc en  ciel.  Pour l’ancien porte parole de l’opposition républicaine désormais cadre du CODENOC, Alhousseiny Makanéra Kaké qui va dans le même sens que le président,  estime qu’on peut acheter une partie du peuple mais pas tout le peuple.

« Le président demande aux militants et responsables  de revenir sur le principe du RPG qui voudrait que celui qui est populaire, même s’il n’a pas les moyens, c’est lui qui doit être choisi au détriment de celui qui distribue de l’argent pour être choisi parce que c’est facile d’acheter un petit nombre de responsable mais on ne peut pas avoir de l’argent pour acheter toute la population à voter », indique Makanéra Kaké.

Parlant du retrait des commissaires de l’opposition du processus électoral, Makanéra Kaké prône plutôt le dialogue et soutient que de toutes les façons ce retrait, ne va pas entacher le déroulement du scrutin.

« Moi j’ai lancé un appel depuis avant-hier pour leurs dire de se retourner autour de la table et dialoguer. C’est pas par rapport à la CENI seulement. Les lois de la CENI sont tellement bien faites même si les sept (7) commissaires ne sont pas là-bas, la CENI peut fonctionner normalement parce que lors des plénières, les décisions sont prises à la majorité des présents c’est pas à la majorité du nombre des commissaires mais puisque nous sommes tous des guinéens, nous nous battons pour le progrès de la Guinée, il faudrait voir la Guinée au-delà de ces élections législatives et présidentielles pour construire une Guinée stable à travers des institutions fortes », souligne t-il.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos