En ligne (connectés) : 0 98

48h pour la Guinée : « Ma mère, qui est là, est guinéenne. Mon père était guinéen. C'est notre pays, celui de nos ancêtres », dit Pogba

Pogba

À l'occasion d'un match de charité, ce dimanche à Tours, l'international français de Manchester United, Paul Pogba, s'est offert un bain de foule, pour la bonne cause.

En marge du match caritatif entre une sélection de joueurs français et une autre composée de joueurs guinéens, ce dimanche, à Tours (7-5), l'international français Paul Pogba s'est exprimé face à la presse.

« Paul, pourquoi avoir organisé ce match de charité?
Comme je l'ai déjà dit, avant d'être des footballeurs, on est des hommes, on est des humains, on est des enfants. Ma mère, qui est là, est guinéenne. Mon père (décédé en 2017) était guinéen. C'est notre pays, celui de nos ancêtres. On voulait faire quelque chose de bien pour aider, d'où ce petit match. On va aider beaucoup de personnes au pays. Aujourd'hui, avec le monde qu'il y a (10 000 personnes au stade de la Vallée-du-Cher), l'impact que ça a eu pourra aider beaucoup de personnes.

Parmi les objectifs annoncés, ceux de permettre un meilleur accès à l'eau potable et à l'éducation en Guinée...
Comme vous savez, en Guinée, ce n'est pas l'Europe, il y a beaucoup de difficultés. Que ce soit l'accès à l'eau, la nourriture, l'éducation, les hôpitaux... Il n'y a pas les mêmes facilités en Afrique et notamment en Guinée: on voulait appuyer dessus, faire un geste. Donc venir ici, jouer, faire ce qu'on aime. Faire sourire des enfants, aider des hommes et des femmes. On l'avait dit, cet événement, c'est aussi par rapport aux femmes qui accouchent et n'ont pas l'aide qu'on a ici en Europe: ça va aider en Guinée.

Quel rapport entretenez-vous avec le pays de vos parents ?


Avec ma mère, on était partis en Guinée, ça fait très longtemps. Mes frères (Florentin, défenseur d'Atlanta United, et Mathias, milieu de CD Manchego, D 4 ESP), y partent souvent avec l'équipe nationale. Moi, avec les matches, il y a des empêchements, mais on est en train de prévoir ma venue, on prépare ça pour aller dans les villages, dans celui de mes parents, pour aider le maximum.

Paul Pogba, une épopée africaine

Manchester United jouant pendant les fêtes, n'était-ce pas compliqué de vous libérer?


C'était très important pour moi. On a bien géré les dates avec mes frères. Je savais que j'avais un match hier (Manchester United se déplaçait à Burnley hier sans le Français, 2-0). Venir ici, c'est difficile avec les entraînements, avec mes empêchements. Mais pour moi, que ça soit pour deux ou trois heures, ça ne me gênait pas. On s'est bien organisés pour une très, très bonne cause.

C'était impossible que vous ne soyez pas là?


Pour moi, oui, c'était impossible (son frère, Mathias, le coupe : "S'il n'avait pas pu être là, on aurait changé la date"). Il y a du monde : je suis très surpris du monde présent au stade. Je sais que les gens sont aussi venus pour voir un international français, mes frères... C'était important pour moi d'être ici, de vivre ce moment.

Vous avez pu mesurer votre cote de popularité en France, où vous n'avez pas souvent l'occasion d'être ces derniers mois...
Ce n'était pas pour ça! Mais c'est vrai que ça se voit aujourd'hui qu'il y a aussi des fans à Tours, je m'en rends compte. Mais le plus important, ce n'est pas moi mais cet événement. »

Avec France Football


A propos de l'auteur :

224infos