En ligne (connectés) : 0 34

Nouvel an 2020 : voici la rétrospective de quelques faits marquants de l’année 2019 en Guinée

Retro

La Guinée est rentrée en plein pied dans l’année 2020.  L’année  2019 s’en va donc avec plusieurs souvenirs. Des souvenirs qui ont marqué d’un trait indélébile l’histoire de la Guinée en 2019 notamment sur le plan politique, économique et socioculturel.

La rédaction du site 224infos.org fait une rétrospective de quelques faits marquants au cours de l’année qui vient de s’écouler.

La Guinée a entamé l’année2019 par des crises liées à l’augmentation des salaires des enseignants guinéens. Une grève qui avait paralysé le secteur éducatif. Le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignements et Chercheurs de Guinée (SLECG) qui tenait mordicus à l’amélioration des conditions de vie des enseignants a réussi à faire signer par le gouvernement,  un protocole d’accord de sortie de crise. Un protocole dont l’application fera problème.

Finalement, pour pouvoir mettre à l’aise les enseignements guinéens, le gouvernement va mettre en place une commission de recensement des enseignants fictifs. A l’issu de ce processus, l’argent récolté sera déversé sur le salaire des enseignants actifs. Cette commission de recensement des enseignants a, à sa tête Dr  Amadou Bano Barry conseiller du président Alpha Condé chargé de l’Enseignement supérieur.

Problème ! Aboubacar Soumah le secrétaire général du SLECG s’est insurgé contre les résultats de ce recensement et dénonce des manouvres tendant à nuire le processus. Pour ce faire entendre, Aboubacar Soumah menace d’appeler les enseignants à une grève générale et illimité dès le début janvier 2020 pour réclamer une amélioration des conditions de vie et de travaille.

L’année 2019 a été marquée également par des révélations. Une révélation qui a suscité beaucoup de réaction en Guinée c’est celle  d’Aboubacar Sidiki Diaby le 23 février 2019 au siège du RPG arc en ciel. Le président du Conseil Militaire pour l’Unité National (COMUN) a déclaré devant les militants et responsable du parti au  pouvoir que c’est lui qui était le chef des rebelles pour enlever Lansana Conté au pouvoir. Des révélations qui n’ont pas suscité une enquête afin de faire la lumière sur ce qui s’est passé à cette époque. Car plusieurs personnes ont péri dans cette tentative.

Parmi les faits marquants de l’année 2019 on peut citer la visite du chef de l’Etat professeur Alpha Condé en Ethiopie. Visite au cours de laquelle le locataire du palais sékoutouréyah a procédé à la signature de plusieurs accords de coopération entre les deux Etats. Au total sept (7) accords ont été signés à savoir : Accord portant création de la Commission Mixte de Coopération, dotée d’un mécanisme de suivi évaluation ; Accord sur l’Etablissement d’un Partenariat Stratégique entre nos deux Gouvernements ; Protocole d’Accord sur la Science, la Technologie et l’Enseignement Supérieur ; Protocole d’Entente dans le domaine de la Santé ; Protocole d’Accord dans le domaine du Tourisme et de l’Artisanat ;  Protocole d’Entente dans le domaine de l’Agriculture ; Accord sur les services Aériens.

Toujours dans le registre politique, l’année 2019 a été marquée également par la création du Front National pour la Défense de la Constitution ex Forces Sociales de Guinée. Cette structure qui regroupe plusieurs acteurs notamment des politiques, des syndicats, des avocats s’est fixée un seul objectif c’est de barrer la route à un éventuel troisième mandat ou une modification de la constitution par le président Alpha Condé.

A peine crée, le FNDC va organiser des manifestations dans le pays. Ils sont au total 26 jeunes guinéens qui vont tomber sous les balles des services de sécurité qui nient avoir utilisé les armes à feu.

Des leaders du mouvement seront arrêtés, jugés et condamné allant d’un an à trois ans.

Au cours de l’année 2019,  le président de la République Pr Alpha Condé s’est prononcé clairement son envie de doter la Guinée d’une nouvelle constitution. Le chef de l’Etat vient ainsi mettre un terme à ceux qui avaient un doute sur cette démarche du chef de l’Etat. La Guinée aura donc une nouvelle constitution qui sera voté par référendum au moment venu. Le FNDC promet de réagir sur cette annonce dès le 6 janvier 2020 à travers une marche.

Sur le plan économique, le Dialogue sur l’Inclusion Financière (DiaFin) s’est tenu en Guinée. Cette 2e édition du plus grand rendez vous économique s’est porté essentiellement sur la promotion de l’inclusion financière  et de l’entrepreneuriat  au niveau des femmes et des jeunes. Une rencontre qui s’est soldée par des recommandations qui seront prises en charge par le gouvernorat de la Banque Centrale qui promet de tout mette en œuvre afin d’atteindre les objectifs de la rencontre.

Cette année n’a pas été que politique et économique, il ya aussi le sport. Le Syli national de Guinée était au rendez-vous de la coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019.  Un engouement de taille a accompagné cette compétition auprès des supporters guinéens. Mais la Guinée ne va pas durer dans cette compétition. Le Syli national de Guinée sera éliminé dès les 8e de finale le 7 juillet 2019 par les Fennecs d’Algérie, score (3-0).

Une élimination qui va faire mal au sein de la fédération Guinéenne de Football, l’instance dirigeante du Football. Des cas de rackets sont signalés. Les accusés Paul Put (sélectionneur) sera débarqué à la tête de l’équipe nationale et interdit d’exercer le foot en Guinée  et Amadou Diaby vice président de la FEGUIFOOT lui, va écoper de 7ans de suspension  et une amende de 25 mille Euros.

Durant l’année 2019, la Guinée a organisé pour la première fois la Coupe de l’Union des Fédérations Ouest-Africaines (UFOA). Au cours de cette deuxième édition, le gouvernement guinéen par la voix du premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana a baptisé le stade de Nongo ‘’Stade General Lansana Conté’’ ancien président de la République de Guinée.

Il faut noter que la Guinée n’a pas été loin dans cette compétition organisée sur ses propres installations. Elle a été éliminée par la Sierra Leone au score de (3-2). Le syli sera donc privé de jouer les demi-finales.

Autres registres, il  a été la révélation culturelle  de l’année 2019. L’artiste Grand P a marqué le public guinéen et la Guinée tout entier. Malgré son handicap, Grand P a été reçu par plusieurs ténors de la musique africaine dont on peut citer Oumou Sangaré du Mali. Grâce à la persévérance du jeune manager Alpha Sylla, Grand P s’est fait une place au soleil en Guinée.

Il faut rappeler qu’il a participé à l’événement 48h pour la Guinée du côté de la France à Tours. Grand P est désormais dans le cœur des guinéens.

Pour l’année 2019, il ya aussi l’événement les Victoires de la Musique Guinéenne. La plus grande cérémonie de distinction des artistes guinéens s’est tenu dans un réceptif hôtelier de la place le 21 décembre. Ils ont été nombreux les artistes, managers, promoteurs culturels à recevoir des prix. Soul Bang ‘s et sa femme Manamba Kanté ont été les plus plébiscité lors de cette cérémonie.

Voici quelques faits qui ont marqué l’année 2019 concoctés par la rédaction du site 224infos.org.

Par la même occasion, nous souhaitons bonne et heureuse année 2020 à tous nos lecteurs.

La rédaction


A propos de l'auteur :

224infos