En ligne (connectés) : 0 117

Marche de l’Ultimatum : la cour constitutionnelle, l’assemblée nationale désormais dans la ligne de mire du FNDC

Abdourahamane-Sanoh-FNDC

En marge de la manifestation du Front National pour le Défense de la Constitution ce lundi, 6 janvier 2020, le coordinateur national du FNDC Abdourahamane Sanoh a indiqué que le président de la république Pr Alpha Condé n’est plus éligible à la tête de la nation guinéenne par conséquent il doit démissionner.

C’est un déferlement humain la manifestation du FNDC ce lundi à Conakry. Les militants ont répondu massivement à l’appel du front. A travers une marche dite «  Marche de l’Ultimatum », les leaders du front décidé à barrer la route au projet de nouvelle constitution très convoité par la mouvance et ses alliés, a renouvelé une fois de plus son opposition à un troisième mandat en faveur du président Alpha Condé.

Pour le coordinateur du FNDC Abdourahamane Sanoh, le président Alpha Condé, ne mérite plus d’être président en Guinée. Par conséquent il doit démissionner.

« Je voudrais tout simplement dire qu’à partir du 19 décembre  2019 Mr Alpha Condé, par son discours provocateur  appelant ou informant qu’il va soumettre  sa nouvelle constitution au peuple de Guinée, nous devons considérer comme le peuple de Guinée et au nom du peuple de Guinée que ces propos étaient de la déclaration de coup d’Etat constitutionnel et par conséquent, ces propos valaient tout simplement de demander la démission maintenant du président Alpha Condé », dit Sanoh.

FNDC-7

Les institutions de la république à savoir, la cour constitutionnelle mais aussi l’assemblée nationale en la personne de son président son dans le viseur du FNDC. Abdourahamane Sanoh soutient que ce sont ces institutions qui sont en complicité avec Alpha Condé pour la mise en place d’une nouvelle constitution en Guinée. Il invite, cependant, les responsables de ces institutions à démissionner.

« Alpha Condé n’est pas seul il est aussi  avec le président de la Cour Constitutionnelle, qui s’est rendu complice de sa démarche. Il doit démissionner. Mr Kory Koundiano dont le mandat est terminé depuis le 14 janvier 2019, doit démissionner. Ces trois personnalités doivent désormais être dans la ligne de mire de notre combat », ajoute Abdourahamane Sanoh.

Il faut noter que le coordinateur national du FNDC a invité, par ailleurs, les militants à la mobilisation pour les manifestations qui seront organisées dans les quartiers de Conakry à partir du 13 janvier 2020.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos