En ligne (connectés) : 0 37

Dr Oumar Diallo est formel : « les présidents des tribunaux doivent être élus »

Oumar-Diallo-1

La situation sociopolitique  difficile que traverse la Guinée constitue une préoccupation pour plusieurs citoyens.  C’est le cas notamment du Mouvement la Nouvelle Génération pour le Leadership pour la Réconciliation National. A travers un point de presse animé ce samedi, 14 mars 2020 cette structure a dénoncé le comportement des acteurs politiques guinéens qui utilisent l’ethnie comme force politique.

« Ce qui marrant c’est de voir les leaders politiques utilisés l’ethnie comme étant un point d’appui pour eux »,

il est indéniable, les acteurs politiques guinéens s’agrippent sur l’ethnie comme force d’appui.

Une situation qui est révoltante pour le consultant International en Gestion et Appui à la Recherche Dr Oumar Diallo. Pour lui, la Guinée n’a aucun problème ethnique ce sont les acteurs politiques guinéens qui veulent  mettre en mal les fils du pays. La diversité ethnique de la Guinée devrait être plutôt une opportunité de développement.

« Entre les citoyens il n’ya pas d’ethnocentrisme en Guinée. Ce qui marrant c’est de voir les leaders politiques utilisés l’ethnie comme étant un point d’appui pour eux pour faire ce qu’ils veulent. Donc c’est de ce qu’il faut que les guinéens prennent conscience.  Ce n’est pas en Guinée seulement qu’il ya la diversité ethnique surtout on parle des différentes exactions qui ont été faite depuis le premier régime jusqu'à maintenant. Est-ce que nous allons continuer à avoir ça  chaque fois qu’il ya  régime ou bien nous devons nous entendre, nous devons prendre conscience parce que si nous voyons un leader c’est parce qu’il ya un peuple derrière lui. Sans le peuple, il n’ya aucun leaders  », dit le consultant.

Oumar-Diallo-2

S’agissant du problème de la réconciliation nationale en Guinée, Dr Oumar Diallo propose une idée très originale qui consiste à procéder aux élections des responsables judiciaires afin que ceux-ci ne soient plus aux ordres d’un quelconque président. Puis, il estime que les familles des anciens chefs d’Etat guinéen doivent accepter de s’associer aux associations des victimes en Guinée et demander pardon pour que  ces histoires deviennent désormais des souvenirs anciens.

« On ne peut pas parler de réconciliation nationale sans parler de vérité et de justice mais nous connaissons le système judiciaire chez nous. Mais qu’est ce qu’il faut faire ? Pour moi les présidents des tribunaux doivent être élus parce que si tu es élu par le peuple tu vas mieux obéir,  tu vas respecter plus la loi et si c’est quelqu’un qui ta nommé tu sais si tu ne fais pas ce qu’il dit il pourra t’enlever… Il faut mettre les enfants de Sékou Touré, les enfants de Lansana Conté, Diarra Traoré et les associations de Camp Boiro ensemble pour demander pardon et reconnaitre ce qui s’est passé », dit-il.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos