En ligne (connectés) : 0 49

Opinion : Almamy Kalla BANGOURA : J'y crois au « RÊVE GUINÉEN »

almamy-kalla

MES CHERS AMIS UNIVERSITAIRES (Cadres, Professeurs, Diplômés, ...) PRODUISONS, ÉCRIVONS C’EST POUR LES FUTURES GÉNÉRATIONS DE NOTRE PAYS, CE SONT EUX L’AVENIR DE NOTRE NATION. 

Georges WASHINGTON a bâtie une union d’Etats en la dotant d’une puissante Démocratie à travers des institutions fortes avec des valeurs et des principes qui invitera l’Amérique à accepter son destin qui est celui de donner l’égalité de chance à chaque enfant de l’union de réussir et qui a conduit un jour à l’élection de Barack H. OBAMA dont le père est issu de l’immigration et ainsi briser le plafond de verre illusionniste. 

Nelson MANDELA a cultivé l’acceptation d’autrui ou encore le pardon malgré toutes les souffrances encaissées pour construire une nation Démocratique puissante basée sur le principe de l’alternance et montrer à la face du monde que chaque fils ou fille du pays peut faire quelque chose petite qu’elle soit pour son pays. 

John Jerry RAWLINGS a construis un pays venant de multiples troubles, il a donné au Ghana un souffle démocratique tellement puissant assis sur des institutions de telle sorte que même si c’est le Diable en question qui s’installe au pouvoir ne peut faire du pays une propriété privée comme bon le semble. 

Pour ne citer que ces leaders qui ont inspiré le monde et ont légué à leur peuple un lourd héritage qui est la continuation de ces œuvres historiques pour le bien être et la prospérité de leurs nations ... J’invite les universitaires surtout les historiens à produire, à écrire pour ne pas que les gens falsifient l’histoire de la République juste pour faire plaisir à un chef qui qu’il soit.

Chers guinéens Notre histoire à nous a connu comme beaucoup d’autres pays assez de virages dans sa vie politique, sociale et économique qui ont parfois suscités des espoirs certains jours mais aussi de l’amertume d’autres jours. Faudrait il encore croire au « RÊVE GUINÉEN » ??? Évidemment il existe mais aujourd’hui il existe encore dans les discours, sur des papiers ou dans des esprits après plus de 60ans d’affirmation et d’autodétermination. Faut-il encore rappeler que depuis 1958 à nos jours, nos différents gouvernements qui se sont succédés n’ont jamais traités les vrais problèmes auxquels sont confrontés nos paisibles et vaillantes populations sur la durée pour qu’en fin ce « RÊVE GUINÉEN » face surface pour tirer ce beau pays de l’ornière ??? Non, on le sait tous qu’ils (nos gouvernants) tous sans exception ont toujours cherché plutôt à garder le pouvoir pour des intérêts personnels, égoïstes et méchants afin d’assouvir uniquement à leurs folles envies de diriger parfois même au prix du sang de nos compatriotes. Faut-il rejeter la faute de notre retard sur les autres et ne pas accepter de regretter sa part de responsabilité ??? Non, je crois que nous sommes tous complices et pour la plus part d’ailleurs « les intellectuels » qui parfois les meilleurs refusent d’approcher le champ politique en disant tout simplement la politique n’est pas mon affaire en se contentant d’être seulement chef d’entreprise, scientifique, enseignant ou encore écrivain ce qui ouvre la voie aux médiocres d’investir la scène politique et diriger au nom de tout le monde. Dans d’autres cas ils acceptent de servir les chefs en tant que Conseillers ou Ministres non pas pour dire la vérité ou pour bien conduire le pays dans le bon sens du terme mais pour participer au tripatouillage électoral, la gabegie financière, le détournement du dénier public ... 

Mes chers compatriotes Notre histoire nous interpellera tous tôt ou tard, aujourd’hui encore en 2020 notre « RÊVE GUINÉEN » est menacé et piétiné. Le grand sacrifice populaire civile-militaire consentis en 2010 après tout ce que le peuple de Guinée a vécu comme souffrance et que les militaires ont accepté de passer la main pour que notre pays s’installe enfin dans le temps et sur la durée dans une démarche démocratique basée sur l’alternance, le respect des lois et des institutions mais aussi la stabilité politique et un état de droit dans l’intérêt supérieur de tous est entrain d’être vain sous les yeux de tous accompagner de l’applaudissement de certains fils du terroir qui semblent aujourd’hui oublié notre histoire parce qu’on veut tout simplement dire que oui le chef est de ma communauté rien que ça et qu’on s’en bat les cacahouètes même si le pays va mal. Faudrait-il encore rappeler aux guinéens que les chefs aiment utiliser la communauté de la quelle ils sont issus pour leur faire croire que c’est nous qui sommes au pouvoir et qu’en réalité aucune communauté n’a réellement bénéficié pleinement des fruits d’un pouvoir depuis notre indépendance ??? Faut-il toujours continuer à chanter que c’est toujours un clan mafieux comprenant une minuscule partie de la composante de notre nation qui dirige quelque soit le pouvoir et qui bénéficie uniquement du beurre au détriment du peuple tout entier??? À ce que je sache il n y a jamais eu d’électricité ou d’eau uniquement pour une communauté, ni de centre de santé ou d’écoles pour telle ou telle communauté. 

Que ceux qui se bombe aujourd’hui le torse en disant que oui ce qu’on voulait le chef l’a dit et il l’a fait tout en se réjouissant parfois des pertes en vies humaines que ces décisions ont causées parce que ceux qui sont tués ne sont pas nos proches ou ne partagent pas notre idéologie même si ils sont tombés sous l’oppression, la barbarie ou même la virulence des personnes qui sont censées les protéger sous leurs serments sachent que ce sont quand même nos compatriotes, c’est une partie prenante de notre société et que c’est une partie des composantes de notre nation qui s’effondre. Parce que notre histoire est plus que jamais unique et nous sommes obligés de construire tous ensemble le « RÊVE GUINÉEN ».

Mes chers amis, les maux dont souffre notre pays ne distingue pas l’appartenance politique ou ethnique, le retard de notre système de santé et système éducatif, le manque en deserve d’eau et d’électricité, le manque d’infrastructures et le manque d’un système d’assurance retraite digne de nom sont bafoués par ceux là même qui nous manipulent, ces clans mafieux doivent être notre ennemi commun à tous, ceux là qui se font toujours recycler pour continuer à nous mentir en disant faites nous confiance, le pays avance, le pays se développe alors qu’ils sont les premiers à sauter dans les vols dès qu’ils ont mal à la tête, ce sont eux qui payent la formation de leurs enfants dans les meilleures universités du monde, ce sont eux qui s’octroient des biens à l’étranger, ils ont tous des groupes électrogènes et des forages chez eux et tout ça réalisé dans l’argent du contribuable guinéen qu’ils volent au peuple de Guinée. L’histoire, notre histoire retiendra beaucoup de noms dans ses annales pour les futures générations, si vous avez participer activement à la vie politique du pays, vous serez cités soit en bien soit en mal et le choix vous appartient toujours de choisir un côté. Le développement ne doit pas être un slogan qu’on vend comme « gouverner autrement » ou « le progrès en marche », non le développement est un ensemble d’action vivant, concret, existant, ressentant, mobilisant et concluent et cela dans le temps et sur la durée. 

La Démocratie c’est un ensemble d’essais, on ne peut pas refuser à un groupe sa place dans le pays et dire que tel ou tel ne doit pas diriger parce qu’il appartient à telle communauté ou telle idéologie si non Barack OBAMA n’aurait jamais brigué la magistrature suprême aux Etats unis. L’on ne doit pas faire croire que si ce n’est pas moi personne d’autre ne peut mener ce navire à bon port si non c’est un échec pour tout le pays et si cette personne meurt ? Si la jeunesse continue de supporter la continuité des clans mafieux, elle resserre l’étau de réussite et de progrès sur elle même. Sachant que si nous sommes de plus en plus nombreux à l’extérieur, c’est parce que nos dirigeants ne créent pas de conditions suffisantes pour notre épanouissement surtout quand certains sont partis du pays au prix de leurs vies pour répondre aux besoins de leurs familles et ça me fait pitié quand je vois les jeunes qui sont dans cette situation et qui dise à longueur de journée que le pays se porte bien, drôle d’imagination ... 

La jeunesse a le choix de prendre un seul individu pour leur champion et être dans ce cas du côté de l’oppresseur ou faire le choix de notre histoire dans son bon sens, faire le choix du « RÊVE GUINÉEN » et être du côté de l’avenir du peuple, de l’union et de la justice. 

Ce que j’appelle le « RÊVE GUINÉEN » est ce pays dans le quel le communautarisme n’est qu’une illusion en donnant l’égalité de chance à tout le monde dans l’acceptation d’autrui, ce peuple qui pourra bénéficier pleinement de ses richesses naturelles, cette nation qui rassemblera tous ces fils pour combattre des ennemis communs qui sont la pauvreté, l’insécurité, la corruption et l’injustice.

Je termine par cette petite anecdote, j’ai eu la chance de travailler sur un projet « Le miracle économique du Botswana » dans une équipe de trois personnes, une burkinabée, une française et moi. Ce pays connaît aujourd’hui une ascension économique très remarquable alors qu’il y a quelques dizaines d’années il était encore parmi les pays les plus pauvres mais aujourd’hui parmi les plus prospères économiquement d’Afrique. Notre conclusion sur ce projet d’études  est très surprenant: leurs recettes (Stabilité politique + démocratie + bonne gouvernance + exploitation diamantifère + acceptation d’autrui) Et mes amies sont étonnées de savoir que ma Guinée a plus que du Diamant mais enfin bref ...#NousPouvonsFaireMieuxEtPlusDailleurs 

Almamy Kalla BANGOURA 
Étudiant en formation continue en France


A propos de l'auteur :

224infos