En ligne (connectés) : 0 18

Violences à N'zérékoré: Dr Faya Millimono accuse Alpha Condé d’entretenir des chasseurs en région forestière

Faya-Millimono-BL

Le président du Bloc Libéral, Dr Faya Millimono a réagi ce jeudi 26 mars 2020 dans l’émission les grandes gueules de nos confrères d’Espace fm. Au cours de sa communication, le leader du BL et aussi ressortissant de la forêt a indiqué que les derniers événements survenus à N’Zerekore n'est pas fortuit. Il pointe un doigt accusateur aux autorités  guinéenne d’entretenir des groupes de miliciens

« il y a beaucoup de raisons qui peuvent expliquer les événements à N’zérékoré. Ils y a eu les évènements des années 90 je crois que les plaies ont été pensées.  Il y a un effort colossal qui a été fait dans ce sens sauf qu'il y a des réalités sur les qu’elles ont ferme les yeux. l'UNIMO (Rebelles) est encore présent en région forestière et s’ajoute le phénomène des milices nous sommes tous chasseurs nous savons le rôle des chasseurs et nous savons que les chasseurs n’ont aucun rôle dans l’appareil judiciaire de l'Etat. Et aujourd’hui avec Alpha Condé et les extrémistes qui sont autour de lui, les chasseurs ont un rôle officiel » à indiqué Dr Faya Millimono.

S’agissant de l’information selon laquelle plusieurs corps ont été enlevés de la morgue par les autorités pour être enterrés dans des fausses communes, le président du Bloc Libéral invite la communauté internationale à diligenter une enquête pour faire la lumière sur ces tueries en forêt

« Ce qui s'est passé à N’zérékoré, les gens dont les parents ont été tués ils ont le droit d’avoir les corps de leurs parents pour les enterrés selon nos valeurs, et si l'Etat a choisi nuitamment pour venir prendre les corps et aller les enterrés dans des fausses communes, je crois que il est essentiel aujourd’hui qu’une commission d’enquête internationale intervienne sur le terrain parce que il y a beaucoup de crimes qu'on est entrain de commettre aujourd’hui à N'zérékoré », a déclaré le président du BL docteur Faya Millimono.

A indiquer que depuis le dimanche 22 mars dernier en marge du double scrutin controversé les violences du côté de N’zérékoré auraient fait plus de 20 morts des églises et des mosquées incendiées dans toute la préfecture.

Mamadou Samba Barry, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos