En ligne (connectés) : 0 30

La nouvelle constitution promulguée en Guinée : « Il fallait s’y attendre », déclare Elie Kamano

Elie-PGSD

Le président de la République Alpha Condé a promulgué la nouvelle constitution issue du référendum du 22 mars 2020 par décret dans la soirée du lundi, 6 avril. Malgré des multiples actions du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) pour s’opposer à la mise en place de cette nouvelle constitution, mais elle a vu jour. Pour Elie Kamano, ex membre du FNDC, il fallait s’y attendre.

Alpha Condé avait dit ceci  dans une sortie médiatique :

« Dans les autres pays où il y a de nouvelles Constitutions, il y a eu beaucoup de manifestations, il y a eu des morts, mais ils l’ont fait… Il peut se passer des choses beaucoup plus graves dans le monde et on ne dit rien. Mais dès que c’est ici on dit : Ah ! Ça, c’est la Guinée ».

Et voilà,  la Guinée a désormais une nouvelle constitution qui est issue du référendum du 22 mars 2020 malgré des  morts que le pays a enregistré suite à des manifestations organisées par le FNDC contre la mise en place de la nouvelle constitution à travers le pays.

Après la promulgation de la nouvelle constitution par décret présidentiel, Elie Kamano, ex membre du FNDC estime qu’il fallait s’y attendre à l’échec du FNDC. Il explique cela par l’inaction des acteurs politiques sur le terrain.

« Il fallait s’y attendre. C’est une suite logique de tout ce qui s’est passé depuis moi ma démission. Moi j’ai quitté au FNDC parce que je ne suis pas en politique pour envoyer des enfants à la boucherie pendant que je suis couché dans mon confort. Je ne partagerais pas cette idée avec qui que ce soit. Les politiciens en Guinée, depuis 2020  n’ont plus que la même stratégie,  alors pour moi si aujourd’hui il ya échec, les gens qui disent pourquoi je ne suis pas sortie le 22 Mars ce sont eux même qui allaient dire Elie Kamano il est populiste, il aime sortir et il s’est fait arrêté. Donc,  il faut à un certain moment donné qu’on ait le courage d’assumer ce qu’on fait dans l’opposition. Aujourd’hui,  pour que je prenne des décisions en solo, il faut que je sois seul parce que des décisions ne sont pas prises en compte au sein  de l’organe de décision du FNDC, qu’est ce que je vais chercher là-bas ? », Signale Elie Kamano.

Les leaders du FNDC rejettent  toujours la nouvelle constitution même après sa promulgation et restent dans l’esprit du combat.

N’Famoussa Siby, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos