En ligne (connectés) : 0 42

Nouvelle Assemblée Nationale : « Alpha n'a plus droit à l'erreur» Ibrahima Djikiné (Tribune)

opinion-libre-ibrahima-djikine

Honorable Amadou Damaro Camara au perchoir de la nouvelle législature, le RPG Arc-en-ciel n'a-t-il pas dansé avec le mauvais ? Ou encore est-ce que ce choix est accompagné par une analyse approfondie ? Voilà entre autres questions qu'il fallait répondre avant de mettre l'homme politique à la tête de l'Assemblée nationale. Connaissant bien l'honorable Amadou Damaro Camara, le parti au pouvoir aurait trouvé d'autre homme de confiance pour occuper cette haute fonction.

L'ancien président de la mouvance présidentielle à l'hémicycle est un homme sans réserve, qui ne dit jamais le contraire de ce qu'il pense. Une réalité bien que triste lui a permis d'ailleurs de rafler le prix de "meilleur discours incendiaire" de l'année. D'où la crainte de bon nombres d'observateurs et analystes politiques. 

Avec ces qualités peu honorable, Amadou Damaro Camara serait capable un jour de demander la vacance de pouvoir à l'allure où vont les choses. Cela est indéniable. En tout cas, il faut s'attendre au pire. Le président en exercice de nos jours est frappé par l'âge et le parti qu'il dirige est à l’agonie. En plus, le parti est menacé par une crise de leadership, il suffit seulement de lire la publication des soi-disant chargés de communication du parti dirigé par Alpha Condé et les pro-Kassory Fofana sur la toile.

La balle est lancée au mauvais endroit et au mauvais moment. Le vin est tiré il faut le boire forcément même si c'est amer. Désormais c'est au président Condé de savoir avec qui jouer au damier sinon en cas d'erreur il risque gros. Les résultats de ces mauvais jeux politiques viennent d'être publiés à l'Assemblée nationale. C'est à méditer. Ce qui est sûr, en cas de besoin de vacance de pouvoir Amadou Damaro Camara ne serait pas incapable de la demander.

Ibrahima Djikiné, Journaliste.


A propos de l'auteur :

224infos