En ligne (connectés) : 0 21

Artemisia : L’OMS accueille favorablement les innovations mais émet des réserves

artemisia-oms-reserve

Le Bureau régional de l'Organisation mondiale de la santé pour l'Afrique a reconnu ce lundi 04 Mai 2020, dans un communiqué les bienfaits de la plante (Artemisia) mais, le bureau dit craindre des effets indésirables sur la population :

«  L’OMS reconnaît que la médecine traditionnelle, complémentaire et alternative recèle de nombreux bienfaits. L’Afrique a d’ailleurs une longue histoire de médecine traditionnelle et de tradipraticiens de santé qui jouent un rôle important dans les soins aux populations. Des plantes médicinales telles que l’artemisia annua sont considérées comme des traitements possibles de la COVID-19, mais des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité et déterminer leurs effets indésirables. Les Africains méritent d’utiliser des médicaments testés selon les normes qui s’appliquent aux médicaments fabriqués pour les populations du reste du monde » a écrit le bureau de l'OMS pour l’Afrique

Toutes fois l'OMS indique que  la prudence doit rester de mise

« De nombreuses plantes et substances sont proposées alors qu’elles ne répondent pas aux normes minimales de qualité, d’innocuité et d’efficacité et qu’aucun élément factuel n’atteste du respect de ces normes. L’utilisation de produits destinés au traitement de la COVID-19, mais qui n’ont pas fait l’objet d’investigations strictes, peut mettre les populations en danger et les empêcher d’appliquer des mesures telles que le lavage des mains et la distanciation physique qui pourtant sont des éléments cardinaux de la prévention de la COVID-19. Cela peut aussi accentuer le recours à l’automédication et accroître le risque pour la sécurité des patients » poursuit le document

Et pour terminer, l'OMS dit se réjouir de collaborer avec les pays africains et les chercheurs afin de développer de nouveaux traitements

« L’OMS se réjouit de chaque occasion de collaborer avec les pays et les chercheurs pour développer de nouveaux traitements, et encourage une telle collaboration pour la mise au point de thérapies efficaces et sans risque pouvant être utilisées en Afrique et ailleurs dans le monde » a conclu le communiqué.

Mamadou Samba Barry, pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos