En ligne (connectés) : 0 25

Indemnités accordées aux anciennes gloires : le ministère des sports et de la culture lève l’équivoque

MSCPH

Le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique  a organisé une conférence de presse ce mercredi,  4 juin 2020 dans l’enceinte du stade général Lansana Conté de Nongo. L’objectif de cette rencontre était de faire un éclairage sur les indemnités accordées aux gloires de la République.

C’est une situation qui continue de provoquer des réactions au sein des acteurs sportifs et culturels de la Guinée. Depuis quelques temps, le gouvernement guinéen a décidé de donner des indemnités forfaitaires aux anciennes gloires des arts, des ensembles instrumentaux et aux anciens du Hafia 77 en vie.

Cette disposition provoque des remous au sein des acteurs culturels et sportifs de notre pays. Raison pour la quelle le ministère est monté au créneau pour clarifier cette décision.

« L'objectif de cette conférence de presse est d’éclairer la lanterne de l’opinion publique nationale sur les supputations qui sont en cours dans les médias  et les réseaux sociaux autour de la question relative aux indemnités accordées par l’autorité aux anciennes gloires des arts de la culture et des sports dans notre pays. Malheureusement, ce geste de reconnaissance et son bien fondé posé par le président de la république son excellence le Pr Alpha Condé, qui par ailleurs n’est que le début d'un long processus,  au lieu d’être considéré comme un acquis majeur et magnifié comme tel, est plutôt incompris mal perçu interpréter  par certaines esprits malins »,  à déclaré le ministre des

Ils sont au total 80 (15 du Hafia 77  et 65 des ensembles nationaux) anciennes gloires  qui bénéficient de cette indemnité forfaitaire qui est plafonnée à  5 millions par mois.

De son côté,  Lancinet Keita Kabassan directeur national des sports  a donné des explications sur le choix du Hafia 77

«  le Hafia 77 ce n’est plus un club le Hafia 77 est un symbole…c’est une réparation que nous sommes entrain de faire.  C’est une dynamique qui a commencé  », dit il.

Jean Baptiste Williams, directeur national de la culture quant à lui a donné quelques noms des concernés par cette disposition. Là il s’agit des ensembles artistiques nationaux : le balai djoliba,  ensemble instrumental, bembeya jazz national…

L’équivoque a été donc levé, les indemnités forfaitaires sont accordées pour le moment aux anciennes gloires des arts  des ensembles instrumentaux nationaux et aux anciens du Hafia 77 vivant.

N’Famoussa Siby


A propos de l'auteur :

224infos