En ligne (connectés) : 0 9

Réseaux sociaux : avantages et inconvénients, Ibrahima Aminata Diallo sociologue, dit tout

ibrahima aminata Diallo

Si les réseaux sociaux sont des outils de communications très puissants dans le rapprochement des peuples et des différentes cultures, ils ne sont pourtant pas sans inconvénient dans la société, surtout celle de la Guinée.

Pour connaître les avantages et les inconvénients de ces médias sociaux, comme Facebook, WhatsApp, Instagram et autres, devenus de nos jours presqu’incontournables, notre rédaction a rencontré ce lundi 23 avril 2018, le sociologue Ibrahima Aminata Diallo.

Selon ce sociologue de profession, les réseaux sociaux ont un impact à la fois positif et négatif sur la société guinéenne.

Parlant des avantages, il indique qu’

« ils ont (réseaux sociaux) permis le rapprochement du monde. Aujourd’hui, le monde est devenu un village planétaire, dès qu’un événement se produit dans un endroit quelque soit la distance, pratiquement à la minute, tout le monde est informé. Cela est un aspect important. Ça a permis l’accélération de certaines choses dans les échanges commerciaux… C’est un couteau à double tranchant», dit-il avant d’ajouter que de l’autre côté, « les réseaux sociaux sont devenus un moyen de perversion pour certaines personnes, parce que dans la plupart des cas, on voit des gens poster des vidéos de perversion qui portent atteinte à la dignité de la femme. Il y a d’autres même qui montrent leur nudité. Les réseaux sociaux constituent aussi un moyen d’information, il y a des gens qui l’utilisent en transgressant les valeurs de la culture. Surtout chez nous, en Afrique où la femme est un être sacré, elle doit être respectée… Donc, ce point est un aspect à déplorer»

, a expliqué Ibrahima Aminata Diallo.

Le sociologue a aussi dit que

« Le manque de contrôle de ceux qui pratiquent les réseaux sociaux, en tenant compte de nos réalités sociales en Afrique, porte préjudice à une bonne partie des comportements que les gens ont actuellement. La sexualité est un tabou en Afrique, mais les réseaux sociaux sont devenus un moyen pour les enfants de découvrir certaines choses avant l’âge…et ils peuvent même échapper au contrôle des parents, parce qu’au delà de l’éducation familiale, les enfants reçoivent parfois, l’éducation dans la rue…», regrette-t-il.

Poursuivant, il a fait savoir qu’on peut ne pas interdire les médias sociaux, mais on peut les contrôler. Selon lui, C’est possible que l’Etat mette en place une institution chargée du contrôle de l’utilisation de Facebook, WhatsApp, Instagram et autres réseaux sociaux; mais ce n’est pas facile d’avoir leur contrôle effectif…

« Dans certains pays, ils ne sont pas à la porté de tout le monde. En Guinée, il faut qu’il y ait une éducation civique, à défaut d’interdire à certains…faire la sensibilisation à tous les niveaux pour dire aux gens que les réseaux sociaux ont des conséquences. Les gens passent plus de temps avec leur téléphone Androïdes que leur livre ou leur coran. On est devenu accro et dépendant des médias sociaux»,

a martelé le sociologue.

reseaux-sociaux-nous-envahisse

Pour minimiser les dégâts, il recommande ceci :

« il faut rester profondément africain pour continuer à valoriser la tradition africaine. Sur le plan social, j’invite les jeunes guinéens à faire preuve de civisme dans l’utilisation des réseaux sociaux, et à ne pas les utiliser pour atteindre à la dignité des femmes, à la quiétude sociale; que chacun essaie d’être responsable de lui-même pour que ceux là, ne soient à la base d’une explosion dans notre pays».

S’adressant aux parents, il a mis un accent particulier sur l’aspect éducation

« ceux qui ont des enfants, contrôlons ce qu’ils mettent dans leur téléphone et surveillons ce qu’ils font à la maison. Les enseignants aussi doivent comprendre que chacun de nous, a un rôle à jouer, en prodiguant des conseils aux élèves et étudiants, afin de faire un bon usage des réseaux sociaux», a conclu Ibrahima Aminata Diallo.

Abou Bakr Bangoura


A propos de l'auteur :

224infos