En ligne (connectés) : 0 19

LE MARCHÉ D’ENTAG RAVAGÉ PAR UN INCENDIE

incendie-entag-conakry

Apres le marché de Kaporo et récemment celui de Madina, c’est le grand marché d’Entag situé dans la commune de Matoto qui a été ravagé par un incendie d’origine jusque-là inconnue au matin de ce jeudi, 17 mai 2018. Selon les informations recueillies sur place, le feu se serait déclaré dans une boutique le matin avant d’atteindre les autres boutiques. On dénote pour le moment une cinquantaine de conteneurs et tous leurs contenus partis en fumé et plus d’une soixantaine de boutique. Moussa Camara est contrôleur général de la police et Directeur national de la protection civile, revient sur les circonstances de cet incendie.

« C’est à 8h30 qu’on n’a été informé que y a l’incendie au marché Entag. D’après les informations il parait que  le feu est parti de la boutique N28. Donc aussitôt informé, immédiatement nos services se sont rendus sur les lieux. Et vu l’ampleur du feu, tous les services d’incendie de secours de Conakry ce sont retrouvés et on n’a constaté qu’il fallait faire appel à LGUIPRES, au Port, à l’aéroport et à topaz. Donc c’est grâce à l’effort fournit de tout un chacun qu’à l’heure où nous vous parlons le feu est maitrisé », a expliqué l’agent de la police.

Le feu a été d’un moment à un autre maitrisé mais la tâche n’a pas été du tout  facile pour les services de sapeurs-pompiers. Ces derniers ont rencontré énormément de difficultés, car l’accès n’y était pas facile.

« Il y a eu incendie à Madina, vous partez là-bas aujourd’hui aucune disposition n’a été prise. Ces boutiques là-bas on dirait qu’il n’a  pas eu de feu. Les gens construisent de la même chose manière. A Entag aussi c’est pareil, c’est nous qui avions des problèmes d’intervention », indique-t-il.

Ousmane Baldé une des victimes demande de l’aide au gouvernement

incendie entag : la victime

«  là où je suis là,  je suis complètement meurtrie. J’ai tout perdu dans ma boutique. En estimant toutes ces pertes ça peut aller jusqu’à environs cent cinquante millions de francs guinéens. Parce que rien n’est sorti de ma boutique, il n’y avait personne à cette heure pour nous aider. On demande de l’aide à l’Etat et aux personnes de bonnes volontés, car j’ai tout perdu », plaide ce commerçant dont la tristesse se ressentait sur le visage.

Mr Traoré Noha le chef de cabinet du ministère de la sécurité et de la protection civile a laissé  attendre que des dispositions seront prises par le gouvernement afin que les incendies en répétition dans les marches de Conakry cessent.

« Quand on parle d’incendie il faut bel et bien parler de causes. Des phénomènes de causalité qui sont à l’origine de ces incendies-là doivent être déterminés. Mais ce qui est sûr les mêmes causes continueront à produire les mêmes effets si des dispositions ne sont pas prises et ce sont les dispositions là que le gouvernement est en train de travailler. L’étroitesse même de l’espace  ou nous nous trouvons en est une cause fondamentale. Un marché moderne, c’est un marché qui favorise la mobilité des services d’incendies en cas de problème rien de tout de cela n’existe dans nos marchés. Ce sont des problèmes auxquels il faut trouver des solutions. Et ces solutions passeront nécessairement par des enquêtes approfondies dont les rapports vont être rendu publique dans les jours à venir », a dit le chef de cabinet du ministère de la sécurité.

N’FamoussaSiby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos