En ligne (connectés) : 0 49

Conseil National de la Jeunesse Guinéenne : les jeunes demandent des comptes à Moustapha Naité

cnjguinee-presse

Le Conseil National de la Jeunesse guinéenne  était devant les hommes de medias ce jeudi, 07 juin 2018. Objectif,  réaffirmer l’existence de leur structure qui a été décriée par l’ex-ministre de la jeunesse Moustapha Naité. Par la même occasion, solliciter auprès du nouveau ministre de la jeunesse et de l’emploi jeune, Mouctar  Diallo, la reconnaissance de leur organisation.

Dans une déclaration rendue publique, le président du Conseil National de la Jeunesse guinéenne Adama Barry n’a pas manqué de revenir sur la décision du ministre de la jeunesse d’alors Moustapha Naité qui a mis en cause la légitimité  de leur structure.

« En effet, au lendemain du projet des assises des jeunes de Guinée auquel des réseaux d’organisation représentatifs de la jeunesse guinéenne ont participé, le ministre de la jeunesse a, le 08 Mai 2017 pris un communiqué remettant en cause les résultats obtenus après 7 mois de labeur par notre équipe qui, malgré aucun accompagnement  technique et financier a réussi à mettre en place le Conseil National de la Jeunesse Guinéenne », indique le président de l’Organisation.

Plus loin, le président du Conseil National de la Jeunesse Guinéenne, demande des comptes à l’ex ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes.

« C’est le lieu et le moment de demander des comptes au ministre Moustapha Naité parce que son département a absorbé des fonds en vos noms sans que vous ne soyez informés de leur utilisation », martèle-t-il.

Quant au nouveau ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, Mouctar Diallo, le Conseil National de la Jeunesse Guinéenne l’exhorte à se mettre au service de la Jeunesse Guinéenne.

« Nous prenons acte de votre nomination et espérons que vous serez au service exclusif de la jeunesse guinéenne. Le Conseil National de la Jeunesse Guinéenne vous  invite à faire face aux problèmes précaires de la jeunesse, dont elle est confrontée qui sont entre autres : le chômage ; le sous-emploi, le faible niveau de formation, l’immigration clandestine, la délinquance juvénile, l’absence de prise de conscience… », A-t-il souligné avant de l’interpeller sur la situation du Conseil.

« sur la question du Conseil National de la Jeunesse Guinéenne, nous vous tendons la main dans l’espoir d’obtenir de vous, un cadre d’échange et de discussion sur le sujet, car la poursuite du projet initié par votre prédécesseur ne fera que renforcer la division de la jeunesse au sens stricto sensu », dit-il.

Reste à savoir si ces préoccupations seront prises en compte par le nouveau ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos