En ligne (connectés) : 0 55

La loi sur la CENI adoptée au parlement.

partelement-ceni

La loi portant sur la composition de la commission électorale nationale indépendante (CENI) a été amendée ce jeudi, 05 juin 2018 à l’assemblée nationale. Cette nouvelle composition prévoit 17 membres au lieu de 25 dont sept de l’opposition, sept de la mouvance, deux de la société civile et un de l’administration.

Les députés présents ont voté à l’unanimité seul Alpha Ibrahima Silla Bah qui a voté contre. Pour lui cette loi est un torchon.

« C’est un torchon qu’on nous a soumis ici, je maintiens, c’est un torchon qu’on nous a présenté. Dans l’esprit, il s’agit d’un arrangement entre copains de deux formations politiques, pour prendre en otage une institution républicaine constitutionnelle, sur la base des résultats de deux élections nationales particulières, avec comme conséquence le renforcement de la bipolarisation du pays, de l’élimination des autres formations politiques et la régionalisation », a déclaré le député.

De son côté,  Amadou Damaro Camara estime que  la mouvance n’a pas eu ce qu’elle voulait

« on n’a pas eu ce qu’on voulait  mais nous avons eu ce qu’on pouvait. On voulait avoir une CENI totalement technique, mais la suspicion politique en Guinée, pour le moment, ne peut pas permettre une CENI totalement technique, parce qu’il suffit de dire Amadou Damaro Camara, automatiquement, on lui colle un camp », a indiqué le patron du groupe parlement RPG arc en ciel.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos