En ligne (connectés) : 0 55

Troisième semaine de grève sociale : Les activités paralysées à Conakry

Greve sociale contre la hausse du carburant

La grève perlée appelée par  l'Inter centrale syndicale CNTG-USTG pour la baisse du prix du carburant ne reste pas sans conséquence sur les activités dans la capitale guinéenne.

Ce Lundi 16 juillet 2018, troisième semaine de grève, les activités sont paralysées au niveau de Lambandji dans la commune de Ratoma comme partout ailleurs.  Les boutiques et magasins sont quasiment fermés dans cette zone.

La circulation n'est pas très dense.

Au niveau du grand carrefour de Lambandji, deux pick-up de la gendarmerie nationale étaient placés afin de réagir à quelconque attroupement.

Plus loin, vers le centre Émetteur Kipé, le constat reste le même.

Le commerce très paralysé et la circulation moins dense.

Un syndicaliste des transporteurs de Kipé nous a confié ceci:

« Aucun taxi ne va travailler ici, nous sommes là quiconque on prend il sera sanctionné », a lancé le syndicaliste sous couvert d'anonymat.

Les services de sécurité sont fortement présents à ce niveau également.

Greve sociale contre la hausse du carburant

Il faut rappeler que l'Inter centrale CNTG-USTG a réaffirmé récemment lors d'une assemblée que la grève va continuer tant que le gouvernement ne ramène pas le prix du litre du carburant au prix initial c'est-à-dire huit mille Frans guinéens.

N'Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos