En ligne (connectés) : 0 26

Plainte à l'OIT et « Il n’y a plus de négociations possible…nous allons bloquer tout le service minimum » annonce Mamadou Mansaré

greve-syndicale-cntg

A coté de la marche des forces sociales de Guinée, il y a aussi la grève illimitée declenchée par l'inter-centrale syndicale CNTG-USTG.

Tôt ce matin les syndicats et manifestants se sont mobilisés pour denoncer la hausse du prix du carburant à la pompe. Leur regroupement a été bloqué, à partir du marché Niger, ce lundi matin 23 juillet 2018, par des agents de la police, qui les ont dispersés à coup de gaz lacrymogène.

Très en colère les syndicalistes ont decidé de porter plainte et l'organisation internationale du travail (OIT). Pour Mamadou Mansaré qui s'est exprimé à la presse, c'est une violation du temple des travailleurs :

« Pour la première fois, on est en train de violer le temple des travailleurs. Mais nous allons porter plainte à l’OIT. C’est face à cette exaspération, que nous avons décidé de marcher vers la représentation du peuple qui est l’Assemblée nationale pour dire qu’on est en train de violer un des articles de la Constitution guinéenne qui est la liberté syndicale et la liberté de manifester. On avait d’armes que notre bouche pour dire 8.000 GNF le litre de carburant à la pompe. On nous a dispersés par des gaz lacrymogènes. Il n’y a plus de négociations possible avec la répression. Comme, ils ont préféré utiliser la force, nous estimons qu’il n’est plus question de négocier, nous allons nous retrouver maintenant pour bloquer tout le service minimum. Même les avions ne vont plus décoller », a-t-il déclaré.

Une réunion de crise serait même en cours en ce moment à la bourse du travail.

Nous y reviendrons...


A propos de l'auteur :

224infos