En ligne (connectés) : 0 42

Accidents de la circulation à Conakry : l’OGC fait l’état des lieux.

ogc-accident-conakry

La problématique liée à  la recrudescence des accidents de la circulation en générale et celle des taxis moto en particulier à Conakry était au centre d’une conférence de presse animé ce lundi 27 août à la maison de la presse de Coléyah par l’ONG Organisation Guinéenne de la Citoyenneté.

La structure a présenté un rapport sur les accidents de la circulation liés aux motos taxi à Conakry.

Alseny Diallo le président de l’ONG revient sur les objectifs de cette initiative

« on n’est venu faire la présentation d’un rapport qu’on n’a élaboré et mette à la disposition des hommes de medias pour que ce phénomène (accident) soit éradiqué dans notre pays. Parce que les accidents chez les taxis moto actuellement en Guinée est en train de prendre une dimension très inquiétante. Quand vous prenez les accidents de la circulation, sur 100 cas vous verrez 70 cas sont liés aux accidents liés aux taxis moto. Raison pour laquelle on s’est retrouver nous les membres pour attirer l’attention de vous les journalistes pour que vous communiquiez là-dessus et attirer aussi l’attention aussi des décideurs sur le phénomène», a déclaré devant un parterre de journaliste le président de l’organisation guinéenne de la citoyenneté.

L’ONG a en effet mené une série d’enquêtes dans certains services concernés tels que : les centres hospitalo-universitaires, les centres de santé communaux et les commissariats centraux de la capitale. Ces hôpitaux sont entre autre le CHU de Donka, le CHU Ignace Deen, le C.SC de Ratoma...

Au CHU Ignace Deen du 1er au 18 juillet 2018 il y a eu 45 cas d’accidents dont 22 Hommes, 10 Femmes et 3 enfants. Nombre de décès Hommes 6, Femme 4  et enfants 0.

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le CHU Ignace Deen a enregistré plusieurs cas de décès lies aux accidents de moto répartis comme suit : Chez les hommes 115 décès sur 45O accidentés ; chez les femmes 80 décès sur 435 accidentés ; chez les enfants 185 décès sur 990 accidentés.

Au CHU Donka du 1er janvier au 30 juin 2018 il y a eu 934 accidents (voie publique) dont 707 cas de motos avec un dépôt de 25 corps.

Partant donc de ces observations, l’organisation guinéenne de la citoyenneté a fait des recommandations afin de palier à ce phénomène. Il s’agit

« de former les conducteurs de motos taxi ; règlementer ce secteur ; revoir l’âge moyen habilité à conduire les motos taxis ; le port obligation de deux casques par moto, des paires de chaussures fermées, des gants, des gilets, des paires de lunettes, l’utilisation des motos en bon état, identification des plaques d’immatriculation des motos taxis… » Indique le président.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org

A propos de l'auteur :

224infos