En ligne (connectés) : 0 19

Scandale au service national des bourses extérieures (SNAB) : Aboubacar Guirassy, 2e de la République sciences sociales, victime de bourses vendues ?

aboubacar-guirassy-boursier- 2e bac sciences sociales 2018

La Guinée, est un pays où la promotion de la médiocrité bat son plein. Un pays où l’on décourage ceux qui font du bien, du bon et du sérieux . Et ça, c’est un secret de polichinelle. La magouille se fait sentir dans quasiment tous les départements du pays, plus personne n’est épargnée.

La question que bon nombre de personnes se posent, c’est de savoir combien de personnes sont victimes de ces magouilles caractérisées ?

Pour répondre à cette question, il va falloir des siècles pour avoir le nombre exact qui continue de gonfler. Depuis des années, des lauréats du baccalauréat guinéen censés obtenir des bourses d’études pour le Maroc se voient éjectés de la liste des boursiers d’Etat.

Pour ce qui est de l’année 2018, huit lauréats sont victimes de cette situation. Mais le cas de la victime qui révolte de plus les citoyens est bien celui du jeune Aboubacar Guirassy âgé de 21 ans et qui a été 2eme de la république sciences sociales.

« J’ai été surpris de voir que mon nom ne figurait pas sur la liste des boursiers d’Etat, pourtant, j’ai été le 2eme de la république sciences sociales. Alors, je me suis tout simplement dit que ça doit être un cas d’omission .Mais je suis convaincu que les autorités en charge de l’éducation prendront toutes les dispositions pour me rétablir dans mes droits, parce que j’ai fournis assez d’efforts pour arriver là. En tout cas, je suis optimiste et par la grâce de Dieu, tout ira pour le mieux,» a-t-il témoigné.

Interrogé sur la situation, les responsables en charge de l’éducation justifient cette décision en ces termes rapportés par Aboubacar Guirassy :

« Ceux que nous avions rencontré nous ont clairement dit qu’ils pensaient que j’étais un cas de fraude. Selon eux, ils m’ont confondu à mon cousin qui a fait le BAC en 2014. C’est vrai que lui et moi nous avons les mêmes noms mais on n’a pas les mêmes filiations ni les mêmes écoles y compris les dates de naissances .Alors pour eux, c’est le même Aboubacar Guirassy qui a fait le BAC en 2014 qui, après son cycle universitaire s’est de nouveau présenté pour passer l’examen dans l’intention de décrocher une bourse, sauf que ce n’est pas le cas. »

En Guinée, or mis les cas de substitution dans l’octroie des bourses, il existe aussi une commerce autour de cet octroie .La plupart des bourses sont vendues à des personnes riches ou à des enfants de grandes personnalités dit-on.

// Source guineediversite


A propos de l'auteur :

224infos