En ligne (connectés) : 0 38

Cheick Touré répond Aboubacar Sylla « Un turbin de l’opposition d’antan aujourd’hui turbin politique du gouvernement »

port-autonome-conakry

C’est à coup de matraque et de gaz lacrymogène que les travailleurs du port ont été  dispersés au  dans l’enceinte du port autonome de Conakry. Ces travailleurs étaient réunis dans le cadre de leur assemblée de restitution suite à la  récente rencontre entre le syndicat des travailleurs avec le médiateur de la république.

Interrogé sur cette situation ce matin chez nos confrères de la radio espace, Cheick Touré le responsable syndical des travailleurs du port a déploré cet état de fait avant d’accuser le président de la république Pr Alpha Condé d’être responsable de l’ordre donné aux services de sécurité de les chasser de là

« Les forces de l’ordre nous ont attaqué hier. Vraiment ils ont usé de la force. Ils nous ont dit que l’ordre vient du président de la république de nous faire quitter au port. On ne reconnaissait pas les visages de ces gens-là s’ils étaient des guinéens ou des burkinabés vraiment on était une confusion totale parce que la manière que les gens se comportait je ne sais pas si les gendarmes-là ont suivi les cours du droit humanitaire. Mais la manière dont ils  bastonnaient les femmes c’est sans aucun état d’âme. Ils insultaient les femmes, les déshabillait… », Indique le syndicaliste.

Par ailleurs, Cheick Touré a tenu à répondre au ministre des transports Aboubacar Sylla qui a déclaré récemment lors d’une sortie médiatique  que certains travailleurs ne suivent pas le mouvement de grève

« Ce que le ministre dit que c’est pas tous les travailleurs qui sont concerné je m’inscrit en faux contre ces propos. Il faut comprendre sa position. Un turbin de l’opposition d’antan aujourd’hui turbin politique du gouvernement celui qui a bradé les entreprises d’antan donc il n’a aucun état d’âme il est obligé de placer ces arguments. L’ensemble de tous les travailleurs sont d’accord pour le rejet de cette concession parce que dans cette concession qui est presqu’une vente, le sort des travailleurs n’est pas ressorti dedans. Il est écrit que le concessionnaire a la latitude de recruter son propre personnel, de le gérer et les recettes générées par le port le concessionnaire a 82%, la Guinée a 18% et leur plan d’investissement c’est sauf après 10ans qu’ils vont commencer à investir. Et les perceptions douanière, la douane ne va plus se contenter des recettes maritimes la douane se contentera des recettes terrestres et aériennes », souligne par la suite le syndicaliste.

Accusé d’avoir reçu une importante somme afin de saper le mouvement au port autonome de Conakry des mains de la directrice générale du port, Cheick Touré répond

« dire que la directrice générale m’a remis cent millions c’est en quelle qualité ? s’interroge-t-il parce que la directrice et moi le torchon brule actuellement on ne s’entend même pas. Dès que l’on n’a déclenché ce mouvement elle m’a insulté mais je n’ai pas répliqué parce que c’est une femme. Mais je lui ai dit que nous allons continuer jusqu’au bout. Je suis un enfant de fonctionnaire je n’ai jamais connu la souffrance mon père a laissé beaucoup de biens. Qui va essayer de m’impressionner avec cent millions de francs guinéens ? Est-ce que celle-là peut me corrompre ? Et il n’y a pas une femme plus pingre que Hawa Keita », réitère le syndicaliste.

En tout cas cette crise au port autonome de Conakry est loin de connaitre son épilogue car les travailleurs sont décidé d’aller jusqu’au bout de leur mouvement.

N’Famoussa Siby 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos