En ligne (connectés) : 0 78

Destitution de Kéléfa Sall : L’opposition va descendre dans la rue dès le lundi.

marche-politique-kelefa-sall

L’opposition guinéenne a tenu une plénière extraordinaire ce vendredi 28 septembre 2018 au QG de l’UFDG situé à Hamdallaye dans la commune de Ratoma.

La destitution du président de la Cour Constitutionnelle Kéléfa Sall et son remplacement par son vice-président Mohamed Lamine Bangoura était au centre des débats.

Au sortir de cette rencontre, les membres de l’opposition républicaine ont dénoncé tout d’abord l’interdiction des manifestations en Guinée par le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation. Pour eux, cela est une violation flagrante des libertés des populations

« Ce qui s’est passé hier est une preuve éloquente que nous sommes en train d’entrer dans une dictature. Vous avez suivi le Premier ministre, vous avez suivi le ministre de l’administration du territoire nous déclarer que les manifestations sont interdites sur toute l’étendue du territoire national et c’est dans cet esprit que le gouvernement de monsieur Kassory Fofana est en train d’agir. Toute manifestation que nous allons tenter, ils vont essayer de l’empêcher, nous condamnons cet esprit et nous avons le devoir en tant que Guinéen, de par la constitution guinéenne de résister à ces genres de comportements qui, pour nous constituent une manière de violer les droits et libertés des populations », a déclaré Dr Faya Millimono

avant d’inviter les populations guinéennes à la mobilisation afin de barrer la route à toute démarche de destitution à la Cour Constitutionnelle

« Nous invitons tous nos militants, tous les Guinéens épris de justice, de paix et de liberté à se mobiliser pour que le lundi nous démontrions que ce qui est en train de se passer à la Cour constitutionnelle, nous ne  l’acceptons  pas  et nous ne l’accepterons pas. Nous demanderons le départ d’Alpha Condé si la pagaille dans les institutions ne s’arrête pas, il y a une procédure pour destituer le président de la Cour constitutionnelle. Si cette procédure n’est pas respectée sous les yeux du président Alpha Condé, ça veut dire qu’on peut lui aussi le destituer sans utiliser aucune procédure normale prévue par la constitution », a affirmé  Dr Faya Millimono président du BL.

Il faut signaler que cette manifestement est prévue pour se tenir sur l’autoroute Fidel Castro du rond-point de la tannerie jusqu’à l’esplanade du Stade du 28 septembre.

Reste à savoir si cette marche aura lieu car le ministre Bouréma Condé a, dans une déclaration, appelé les acteurs politiques et organisation de la société civile à surseoir aux manifestations durant la célébration de la fête nationale de la Guinée.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos