En ligne (connectés) : 0 41

Cellou Dalein Diallo « L’opposition républicaine réagira de la manière la plus ferme…».

cellou-dalein-reaction

Réuni autour du chef de file de l’opposition lors de la plénière organisée ce jeudi 04 octobre 2018 au QG de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) situé à Hamdallaye dans la commune de Ratoma, les membres de l’opposition républicaine ont évoqué  deux sujets essentiels. Il s’agit de la mise en place en place des conseillers communaux élus suite à l’élection communale du 04 février dernier et la crise qui secoue la Cour Constitutionnelle.

Pour le premier point, le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo a déploré le retard pris dans l’installation des conseillers communaux élus. Selon lui, le ministère de l’administration du territoire doit rédiger un communiqué afin d’indiquer  les modalités des maires et leurs adjoints

« En ce qui concerne la mise en place des exécutifs et conseils communaux, l’opposition a déploré le manque de transparence et de pratique qui entoure cette opération. A l’heure qu’il est personne ne sait quand est-ce les maires et leurs adjoints seront élus. Vous savez bien que le communiqué qui a été diffusé par le MATD n’était pas clair on n’avait dit c’est à partir du 05 Octobre. Aujourd’hui je vie a Dixinn, les conseillers ne savent pas quand est-ce que l’exécutif sera mis en place…on n’avait demandé  à Mr le ministre de l’administration du territoire de rédiger un communiqué pour rappeler les modalités d’élection du maire et de ses adjoints en ce référant bien entendu aux dispositions de la loi mais non n’a pas obtenu. On n’a souhaité que  le comité de suivi se retrouve pour que le MATD qui a le mandat de superviser l’installation de ces exécutifs puissent informer les participants de ce comité de suivi pour que nous puissions informer nos élus. Toutes les nuits les gens m’appelle je n’ai pas d’information. Ce n’est pas bon c’est suspect. Qu’est-ce qu’il cherche en refusant d’informer clairement les élus de toutes les listes sur la date, sur les modalités pratiques et sur les calendriers précis on n’a pas eu d’information. On n’est des responsables de partis. Personne n’est informé… » Indique Cellou Dalein Diallo.

La destitution de Kéléfa Sall et son remplacement par Mohamed Lamine Bangoura à la tête de la Cour Constitution a occupé également les débats lors de cette plénière. Cellou Dalein Diallo et ses amis de l’opposition promettent de répondre avec la plus grande fermeté à  la décision de Pr Alpha Condé de confirmer Mohamed Lamine Bangoura à la tête de l’institution

« Il y a eu trois actes illégaux qui ont été posés. Le premier acte c’est la destitution du président de la Cour Constitutionnelle, le deuxième acte c’est l’élection d’un nouveau président, le troisième acte le plus grave c’est le décret pris par le président de la république qui doit veiller sur le bon fonctionnement des institutions. C’est des actes illégaux non conformes à la constitution, non conforme à la loi organique portant création, organisation et fonctionnement  de la Cour Constitutionnelle… il y a eu des violations dans la procédure. Malgré tout, Mr Alpha Condé trouve qu’il peut prendre, lui, un décret pour valider cette irrégularité. C’est un parjure parce qu’il a juré sur la constitution de respecter et de faire respecter la constitution. Face à cette situation qui met en danger même le processus électoral  parce que la Cour Constitutionnelle doit se prononcer aussi bien sur la constitutionalité de la loi que sur le contentieux électoral. Mais si c’est des gens inféodés qui exécute aveuglement les instructions de l’exécutif, comment voulez-vous que les partis politiques qui se battent pour participer aux débats et aux élections dans ce pays fassent confiance à une telle  Cour ? Que ces membres de la Cour violent  flagramment la constitution et la loi organique portant création, organisation et fonctionnement de la Cour, est ce qu’on peut leurs faire confiance pour traiter le contentieux électoral ? Où l’exécutif est partie, non. Donc la république est en danger. L’opposition républicaine réagira de la manière la plus ferme contre cette violation de la constitution de notre pays. Nous allons entreprendre des consultations avec les forces vives, avec tous les patriotes déterminés à défendre la constitution, à défendre la légalité pour qu’ensemble nous puissions opposer à cette forfaiture la réaction qu’il convienne. Croyez-moi, Alpha Condé trouvera des patriotes guinéens sur son chemin dans sa tentative de tripatouiller la constitution pour s’offrir un troisième mandat », souligne le chef de file de l’opposition guinéenne.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos