En ligne (connectés) : 0 16

Grève: Aboubacar Soumah hausse le ton « Tant que sur les huit millions, nous n’avons pas un montant consistant, on ne suspendra pas la grève»

greve-soumah-hausse-le-ton

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a tenu son assemblée générale ce Samedi, 13 octobre 2018 à son siège de Donka dans la commune de Dixinn.

Au cours de cette rencontre, le secrétaire général Aboubacar Soumah et les membres de la structure à l’origine de la grève générale illimitée dans le secteur éducatif ont jugé nécessaire de prolonger la grève générale tant que le gouvernement n’accède pas aux revendications de la structure syndicale

« aujourd’hui tous les meilleurs dans les facultés personne ne veut enseigner en guinée pourquoi, parce que l’enseignant guinéen est mal entretenu.  C’est cela que nous voulons changer pour qualifier le système éducatif guinéen.  Chers camarades, pour la qualification de notre système éducatif il faudrait que nous continuons à nous battre pour dire non à cette précarité et que nous allions jusqu’au bout pour obtenir quelque chose sur les huit millions…Le moment est très critique nous devons resserrer les rangs et être très vigilant et continuer à observer le mot d’ordre de grève tant que les négociations ne sont pas ouvertes sur les huit millions. Tant que sur les huit millions, nous n’avons pas un montant consistant, on ne suspendra pas la grève », a indiqué Aboubacar Soumah le secrétaire général du SLECG.

Plus loin, le meneur de la grève pour un salaire de huit millions de francs guinéens pour les enseignants a dénoncé l’instauration du système de paiement des formations dans les universités publiques du pays par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

« aujourd’hui dans les universités publiques, ils ont créé la formation payante. Où va cet argent-là ? S’interroge Soumah, est ce qu’un ministre a le droit de créer des formations payantes dans les institutions d’enseignement public ? Alors ça c’est un vol. Un vol qui est entretenu par le gouvernement parce que le gouvernement est informé de cela », a déclaré Aboubacar Soumah.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos