En ligne (connectés) : 0 22

Le véhicule de Dalein touché par un projectile : ‘’C’est une balle réelle’’ selon Ahmed Kourouma

vehicule-dalein-ahmed-kourouma

Ahmed Kourouma declare sur les colonnes de visionguinee.info :

« On nous vend sur la RTG que tout est beau dans notre pays, mais les réalités sont là. On vient de tirer sur le principal opposant au régime. Ce n’est pas la démocratie, c’est un début de dictature»,

Plus loin il s'inquiète

« Ils vont nous éliminer un à un, mais nous n’allons pas reculer. Parce que ça c’est inacceptable. Dans un pays de droit où le président est démocratiquement élu, c’est inacceptable», rouspète le numéro 2 du parti de Papa Koly Kourouma.

Pour Cellou Dalein Diallo c'est une tentative d'assassinat contre sa personne

« On m’avait dit de ne pas sortir aujourd’hui, qu’il y aurait une tentative d’assassinat contre ma personne » a t-il declaré le chef de file de l'opposition.

manif-dispersee-23oct18 manif-2dispersee-23oct18

manif-3dispersee-23oct18

Apres l’attaque contre sa voiture, ce mardi, 23 octobre 2018 alors qu’il tentait de rejoindre la route le prince pour accéder au point de ralliement pour la marche pacifique, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo a signalé que cette attaque dont il a subit ne peut en  aucun cas dissuader son combat politique contre les confiscations des libertés constitutionnelles.

dalein

Le président de l’UFDG se dit victime d’une attaque visée

« Nous avons quitté ici pour aller marcher et nous avons été bloqués par les forces de l’ordre qui nous ont gazés. Une balle a été tirée sur ma voiture. J’étais avec Dr Faya Millimono dans la voiture, mon chauffeur a été légèrement blessé et les impacts sont là. On m’avait dit de ne pas sortir aujourd’hui, qu’il y aurait une tentative d’assassinat contre ma personne. Je pensais que c’était une rumeur sans fondement pour m’intimider, mais voilà que c’est fait et  heureusement Dieu m’a sauvé la vie. Je vais dire aux auteurs de cette tentative que je ne fléchirai pas, je continuerai mon combat jusqu’au sacrifice ultime s’il y a lieu parce qu’on  ne peut pas accepter que nos libertés soient confisquées, que notre constitution soit violée en permanence par M. Alpha Condé. Je l’ai dit, nous sommes dans un État voyous. Nous continuerons de manifester, il y a déjà 95 morts et si je suis le 96ème ou 97ème, ce n’est rien pour la démocratie, pour la République, pour les droits humains dans mon pays… », A déclaré devant les journalistes le président de l’UFDG.

Il faut noter, que cette marche pacifique de l’opposition guinéenne n’a pas été autorisée par les responsables des communes de Matoto et de Dixinn.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos