En ligne (connectés) : 0 16

Makanéra tourne-t-il le dos à Cellou Dalein ? « Le poste de porte-parole ne m’intéresse plus et pas d’accord pour les manifestations» a t-il declaré

makanera-change

Quelques heures après les violences sur le véhicule du chef de file de l'opposition Cellou Dalein Diallo, blessant son chauffeur et son garde du corps lors de la marche empêchée de l’opposition, Alhousseyni Makanéra Kaké a annoncé à Mediaguinee qu’il n’est plus intéressé par le porte-parolat de l’opposition républicaine et pas d’accord pour les manifestations.

Interrogé, ce mercredi, l’ancien ministre de la communication, Alhousseiny Makanéra Kaké qui n’assiste pas depuis une semaine aux réunions de son camp et ne participe pas aux marches, a avoué que ses relations avec l’opposition républicaine ne sont pas actuellement au beau fixe.

« Le porte-parolat est un poste qui ne m’intéresse plus.  Vous savez aujourd’hui, on est en train de faire des manifestations pour lesquelles moi je ne suis pas d’accord. Pour la simple raison que ce qu’on dénonce ailleurs, nous membres de l’opposition républicaine nous avons été responsables de ça parfois dans d’autres endroits. Et deuxièmement, je suis prêt à me battre et même mourir pour des causes nobles. Mais je ne suis pas quant à moi prêt à mourir pour qu’un monsieur Bah ou un Keita soit maire», fulmine le désormais ancien porte-parole de l’opposition républicaine.

Rappelant que si c’est pour se battre pour des élections transparentes, crédibles, la bonne gouvernance contre l’impunité, il est partant.

« Je suis d’accord. Mais, si pour ce que vous, vous combattez ici, là-bas vous avez été responsable de ça, dans ce cas le combat n’a aucun sens. En résumé, mon combat, je voudrais que ceux qui sont opprimés injustement aujourd’hui puissent être dans la plénitude de leurs droits. Et ceux qui sont responsables de l’oppression aujourd’hui, abandonnent leurs sales besognes. Donc, je veux faire deux zones libres. Mais, je ne veux pas que les anciens opprimés soient les oppresseurs de demain, et que les oppresseurs d’aujourd’hui soient les opprimés de demain. C’est pourquoi, je ne me reconnais pas dans ce combat actuellement, si je ne me reconnais pas dans un combat, je ne peux pas porter la parole de ce combat » a tranché l’ancien ministre de la Communication.

Parlant de sa relation avec le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo, M. Kaké de préciser:

« divorce, c’est trop dit pour le moment. Mais il y a un malaise profond. Mais peut-être que nous allons nous retrouver, discuter s’il y a question de repartir sur les bases beaucoup plus saines d’accord ».

Affaire à suivre...

//source : mediaguinee.com


A propos de l'auteur :

224infos