En ligne (connectés) : 0 20

Cellule Balai Citoyen : Présentation du rapport synthèse sur les journées de manifestation du 29 et 30 octobre.

rapport-balai-citoyen

Quel bilan pouvons-nous tirer des  journées du 29 et 30 octobre 2018, après les manifestations projetées par l'opposition républicaine à travers tout le pays ?

La cellule balai citoyen quant à elle dresse un constat amer et non reluisant  à travers son rapport synthèse présenté ce jeudi, 1er novembre 2018, à la presse à son siège à Coléyah.

Trois jours après les manifestations qui ont marqué le début de la semaine, la cellule balai citoyen se penche sur la situation et tire un bilan.

Dans un rapport de 24 pages, cette organisation de la société civile guinéenne présente un résultat décevant de ces journées de manifestations à l'opinion publique

« Le ralentissement des activités économiques sur le long de la route le prince, barricades de routes et brûlures des pneus par les manifestants, boutiques et magasins fermés en grande partie sur la route le prince, l'utilisation des armes non conventionnelles par les forces de l'ordre, l'usage excessif de la force et des tirs à balles réelles, l'usage excessif des gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre, la répression violente et exagérée des manifestants par les forces de l'ordre, 15 cas de blessures dont un cas grave et un cas de mort », a évoqué le responsable des programmes et opérations du balai citoyen.

Vu toutes ces violences qui ont caractérisé ces deux journées de protestations de l'opposition républicaine en Guinée, la cellule balai citoyen aux dires de son chargé des programmes et opérations, dénonce des exactions et précise

« Force est de reconnaître que pareils événements ne sont pas de nature à raffermir le tissu social et à garantir la cohésion sociale et la stabilité politique dans notre pays », a signalé Salia Camara.

C'est pourquoi la cellule balai citoyen  recommande au gouvernement qui est le moteur de la paix et de la stabilité dans le pays, ceci

«  la levée immédiate de la mesure prise par le ministère de l'administration du territoire et de la décentralisation, suspendant les manifestations à caractère politique et social, l'arrêt immédiat et systématique de la privatisation des libertés individuelles et collectives consacrées aux citoyens par la constitution, les conventions et traités internationaux, l'ouverture sans délai d'une enquête indépendante pour élucider sur les cas de morts et de blessés lors des manifestation politiques et sociales et punir les coupables à la hauteur de leurs forfaitures », pour ne citer que celles-ci, a suggéré la plateforme à travers son responsable des programmes et opérations.

À défaut, durcit Salia Camara, la cellule balai citoyen se constituera en partie civile et portera plainte contre l'État guinéen pour complicité d'assassinats.

Yamoussa Cheick Camara pour 224infos.org

 


A propos de l'auteur :

224infos