En ligne (connectés) : 0 65

Makanera Kaké en désaccord avec Dalein et invite les militants de l’opposition à boycotter les marches.

makanera-conf-presse-7nov18

Qualifié de transhumant politique par ses pairs, Alhousseiny Makanera Kaké, ex porte-parole de l’opposition républicaine était devant la presse ce mercredi 7 novembre 2018 afin de donner des raisons sur son éloignement des prises de décision et des activités de l’opposition républicaine notamment Cellou Dalein Diallo le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

Makanera Kaké a estimé qu’il était temps de quitter son allié politique car celui-ci n’a pas respecté sa part du contrat dans l’installation des conseillers communaux dans la préfecture de Boké d’où il se sent trahi par Cellou Dalein Diallo

« Nous avons travaillé ensemble, nous avons pris des décisions ensemble, nous avons décidé d’aller aux élections ensemble. Quand on n’a eu des conseillers élus on s’est retrouvé pour prendre la décision de la conduite à suivre. Si entre temps votre allié, il vous laisse, il signe avec le parti au pouvoir votre principal adversaire, il se limite pas de ça, celui pour lequel vous avez fait la campagne il est élu sur votre liste, le retourne contre vous et on voit au-delà, de l’ethno stratégie pour vous écarter parce que vous vous êtes d’une communauté, si vous êtes un homme de conviction vous allez continuer ? S’interroge Makanera Kaké. Ce sont donc entre autres les raisons du départ du navire de l’UFDG de Makanera Kaké.

Alhousseiny Makanera a, cependant tenté de donner une définition à la transhumance politique.

Pour lui

« Ce qu’on appelle transhumance c’est lorsque vous engager un combat politique pour les élections, un parti politique est élu. Ceux qui devaient être contre-pouvoir à ce parti vont  à la soupe avec le parti qui est au pouvoir», dit-il faisant ainsi allusion à l’accord signé entre le RPG arc en ciel et l’UFDG.

Par ailleurs, l’ancien ministre de la communication soutien qu’il est toujours de l’opposition républicaine malgré qu’il ne partage pas les points de vue de cette opposition

« ma position actuelle je suis membre de l’opposition républicaine qui a suspendu sa participation parce que ne se reconnaissant pas dans les manifestations en rapport avec l’installation des conseils communaux pour la simple  raison ce qu’on revendique à Kindia l’opposition républicaine a fait pire à Boké. C’est à cause de ça je ne me reconnais pas. En dépit de tout cela je voudrais que l’Etat les autorise à manifester. Mais moi je ne partage pas. Si j’ai la possibilité de m’adresser à la population je les dirais de ne pas sortir pour la simple raison il y a des risques qu’on ne peut pas prendre pour que quelqu’un soit maire », a indiqué Alhousseiny Makanera Kaké.

A la question de savoir s’il soutiendra un projet de troisième mandat pour le président Alpha Condé, Makanera Kaké ne répond pas.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos