En ligne (connectés) : 0 21

Sékou Koureissy Condé chez Dalein « nous avons atteint un niveau de violence extrêmement élevé »

koureissy-chez-dalein

Le président de la CANEG (Convention des Acteurs Non Etatiques de Guinée) Sékou Koureissy Condé était chez le chef de file de l’opposition républicaine Cellou Dalein Diallo ce jeudi, 8 novembre 2018.

Le facilitateur était venu implorer son frère guinéen à la promotion du dialogue avec le camp présentiel afin de trouver une sortie de crise heureuse pour le peuple de Guinée.

Sékou Koureissy Condé a déploré également les cas de mort enregistrés dans notre pays lors  des manifestations politiques de l’opposition

« j’ai pris l’initiative de venir rencontrer le président de l’UFDG chef de file de l’opposition pour m’enquérir des dernières dispositions qu’ils envisagent face à la recrudescence des actes de violences et le nombre de mort qui s’accroit. J’ai trouvé auprès de lui l’expression d’une volonté de dialogue ce que j’ai salué, sur la base du respect des accords conclu entre l’opposition républicaine et la mouvance présidentielle. Je pense que nous devons pouvoir évoluer vers les négociations, vers le dialogue en vue de la mise en œuvre de ce qui a été arrêté de ce qui a été convenu. Il y va de l’intérêt de notre pays, il y va de la paix et de la quiétude. Moi je pense que nous avons atteint un niveau de violence extrêmement élevé et nous avons atteint un niveau de dérapage que le pays a besoin et tous les citoyens ont besoin d’imaginer les conséquences et il est important que chacun s’engage dans le sens de la restauration de la confiance et du dialogue pour que la mise en œuvre des accords soit la priorité entre l’opposition républicaine et le mouvance présidentielle et j’en appelle à la sagesse, à la sagesse, à la compréhension. Un mort d’homme en Guinée est une perte pour toute la Guinée. Et c’est en cela que je m’emploierais dans les minutes et les heures à venir… je suis obligé de façon indépendante je suis un facilitateur de porter cette parole de vérité pour dire il faut se parler, il faut s’écouter, il faut s’entendre. Il n’y a pas d’exclusion, nous sommes entre nous guinéens responsables ce pays-là  a besoin de paix pour se développer », a déclaré le président de la CANEG qui entend rencontre la mouvance présidentielle pour une sortie de crise.

Cette démarche de Sékou Koureissy Condé va-t-elle aider  à atténuer les tensions dans notre pays ? En tout cas les guinéens aspirent désormais à une quiétude sociale.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos