En ligne (connectés) : 0 73

USTG : le nouveau bureau réitère « le congrès est légal, légitime… ».

ustg-nouveau-bureau

Le nouveau bureau exécutif national de l'union syndicale des travailleurs de Guinée a tenu ce vendredi, 09 novembre 2018, une conférence de presse à Conakry.

Les syndicats ont dépeint le tableau sur le 6eme congrès de la centrale tenu le mois d'octobre dernier à Mamou. Ils étaient venus nombreux à la maison de la presse de Guinée pour justifier leur légitimité à l'opinion publique.

Depuis sa mise en place au mois d'octobre dernier dans la préfecture de Mamou, le nouveau bureau exécutif national de l'union syndicale des travailleurs de Guinée a été sous le feu des critiques de tout genre par le bureau sortant. Ça ne fait pas longtemps le président sortant de cette centrale syndicale, Louis M'bemba Soumah, a traité des nouveaux élus de dissidents et a qualifié le congrès d'illégitime.

Et c'est pour répondre à cette attaque que les membres de l'USTG se sont donné rendez-vous ce vendredi à la maison de la presse de Guinée sise à Coléyah. Il était question de donner disent-ils la vraie information

« la vraie information c'est que le congrès est légal, légitime parce-que sur les 109 congressistes convoqués, y'a eu 97 présents », a indiqué Mohamed Lamine Camara, deuxième secrétaire général adjoint de L'USTG.

Toujours pour répondre à ses détracteurs, le 1er secrétaire général adjoint de la centrale rétorque en précisant ceci

« Dans le cadre aussi de la légitimité, quand vous faites un congrès, vous avez besoin d'un arbitre. L'arbitre c'est l'inspection générale du travail. Si le ministre a désigné l'inspecteur de Labé, mais également l'inspecteur régional des travailleurs de Mamou est venu pour assister. Et nous avons dit il vaut mieux voir une personne assermentée, qui a une position indépendante pour pouvoir regarder comment ça va se faire, c'est comme ça que l'huissier de justice a été invité. Il a suivi le congrès du début à la fin », a lancé Maurice Dopavogui.

Si le 1er secrétaire général sortant n'a pas pris part à la tenue du congrès à Mamou, cela à une raison concrète selon ses camarades. Tout serait parti d'une histoire d'argent poursuit les nouveaux membres. D'où ils accusent le camarade Louis M'bemba de malversation financière

« Mr Louis M'bemba Soumah a détourné de l'argent. Pendant les cinq années de gestion, Il n'a jamais voulu nous présenter une situation financière. La subvention 364 millions est payée en espèce au ministère du travail par semestre. Quand ça c'est payé, Louis M'bemba verse 200 millions sans faire le compte rendu des 164 millions. Il partage avec ses compagnons », a révélé Mohamed Lamine Camara.

Les syndicats dénoncent donc un haut détournement. C'est pourquoi ils ont décidé d'engager une poursuite judiciaire  contre

« Louis M'bemba Soumah en tant que ordonnateur de la gestion des fonds, mais également en tant que gestionnaire, la camarade Mariama Dalanda Barry, qui gérait et Abdoulaye Sow, parce-que quand Louis M'bemba est tombé malade,  C'est lui qui a assuré l'intérim et on a constaté qu'ils ont fait des opérations en désordre. Donc nous avons dit qu'ils vont rendre compte », a durcit Maurice Dopavogui.

En ce qui concerne la récupération du siège de l'USTG toujours occupé par Louis M'bemba Soumah et son groupe qui préparent aussi leur congrès le 19, 20 et 21 de ce mois,  le nouveau bureau donne au minimum dix jours pour y s'installer définitivement.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos