En ligne (connectés) : 0 11

Mouctar Bah à la HAC « Je ne me reproche de rien »

mouctar-bah-a-la-HAC

Le correspondant de la Radio France Internationale en Guinée s'est rendu ce lundi, 12 novembre 2018, à la haute autorité de la communication.

Mouctar Bah a été invité par la HAC pour être entendu par rapport l'information qu'il a relayée sur les violences survenues à Wanindara la semaine dernière. Cela suite à la plainte déposée contre le journaliste par le ministère de la défense.

Pourquoi le correspondant de RFI a été invité ce lundi par la haute autorité de la communication ? Mouctar Bah répond

« D'abord y'a une convocation du ministère de la défense contre Mouctar Bah, RFI. Que mon papier passé sur l'armée où j'ai dit que selon les proches des victimes, que des  bérets rouges sont venus sur une moto et tiré sur des gens qui étaient devant leurs portes, qui attendaient traverser pour aller regarder le match du football. Quand j'ai dit çà, que je n'ai pas équilibré mon papier. Qu'il fallait appeler le ministère de la défense pour recouper l'information », a fait savoir l'homme de la radio France Internationale.

Mouctar Bah est donc accusé de ne pas avoir équilibré l'information. Pour sa défense, le journaliste dit que toutes ses tentatives pour joindre les responsables du ministère de la défense ont été vaines

« C'était tard la nuit, le lendemain j'ai tout fait. Si vous voulez, je vais montrer des SMS, des appels que j'ai échangés avec Alhadji Cellou (chargé de communication du ministère de la défense),  que j'ai échangés avec un officier de l'armée que je ne vais pas dire le nom pour sa sécurité, que j'ai échangés avec Aïssata Souleymane Keita du RPG, personne ne voulait parler », a-t-il indiqué.

Mouctar Bah est serein et il ne se reprocher de rien

« Je ne me reproche de rien, parce que je n'ai fait que rapporter des propos des proches des victimes », dit-il.

Mouctar Bah se dit prêt à montrer les familles qui ont témoigné dans son papier et les amener à la HAC pour sa preuve.

En attendant la dernière décision de la Haute Autorité de la Communication dans cette affaire, Mouctar Bah reste toujours actif sur le terrain.

À souligner que toutes nos tentatives de joindre la présidente de la HAC par rapport à cette question se sont soldées à l'échec.

Yamoussa Cheick Camara pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos