En ligne (connectés) : 0 21

Guinée : Le nouveau bureau exécutif du SPPG installé

bureau-SPPG-installe-sidi

La maison de la presse de Guinée a servi de cadre ce mercredi, 14 novembre 2018, à l'installation des membres du nouveau bureau exécutif du syndicat de la presse privée de Guinée. L'événement a enregistré la présence du ministre de l'information et de la communication, des associations patronales de la presse, mais aussi des cadres de la haute autorité de la communication (HAC).

Le SPPG a saisi l'occasion d'afficher ses perspectives pour les prochaines années, dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie et de travail des hommes de médias privés en Guinée.

C'est un bureau composé de 11 membres, élus pour un mandat de trois ans.

A peine installés, ces syndicats de la presse privée de Guinée sont conscients des défis auxquels ils vont s'atteler dans ces trois prochaines années. Des défis comme

« La poursuite des négociations avec les associations des patrons de presse mais aussi avec les autorités compétentes pour que la convention collective de la presse privée soit en fin une réalité. Autre objectif c'est l'installation des antennes à l'intérieur du pays, mais aussi et surtout installer des sous sections du SPPG au sein des différentes rédactions », a lancé le secrétaire général du syndicat de la presse privée de Guinée.

Mais ce n'est pas tout ce qui intéresse le nouveau bureau exécutif du SPPG dans son aventure pour les trois années à venir. Le bureau a aussi dans sa feuille de route selon son secrétaire général

« De revoir les plaintes que nous avons déposées au niveau des autorités. Souvenez-vous ça fait un an, les journalistes ont été molestés au niveau de l'Eco 3 de Matam. Aujourd'hui, le syndicat se pose la question, on est à quel niveau ? Nous allons aussi poursuivre le cas de Mohamed Koula Diallo qui a été assassiné aux alentours d'un siège du parti politique ici même à Conakry. Il est temps que nous rencontrons les autorités judiciaires pour dire exactement la suite de ce dossier. Y'a aussi le cas de Chérif Diallo du groupe Hadafo média qui, pour nous, jusqu'à présent n'est pas mort. Parce qu’il faut pour nous une déclaration officielle », a annoncé Sidy Diallo.

Présidant cette cérémonie d'installation, le ministre guinéen de l'information et de la communication a tout d'abord félicité le courage et l'abnégation du secrétaire général de la structure pour la réalisation de ce syndicat de la presse privée. Le ministre a, aussi  exhorté les journalistes des médias privés à adhérer à ce jeune syndicat pour selon lui, leurs propres avantages.

bureau-SPPG-installe-sompare

Autre point soulevé par Amara Somparé, est la professionnalisation des hommes de médias

« Mon deuxième propos consistera à demander au syndicat de la presse de n'épargner aucun effort pour la professionnalisation des journalistes. Je pense que la presse guinéenne dans son ensemble, a besoin de renforcement des capacités, a besoin d'améliorer son niveau de compétence. Pour faire preuve de responsabilité, il faut avoir de la compétence, il faut maîtriser son travail, il faut maîtriser son sujet, il faut savoir faire des reportages, des enquêtes, des comptes rendus. Donc, j'encourage vivement le syndicat à œuvrer avec bien entendu la contribution des patrons de presses à la formation des journalistes », dit-il.

Et pour accompagner justement les journalistes dans ce sens, le ministre Amara  Somparé a d'ores et déjà commencer à insérer les journalistes du secteur privé dans le programme de la formation qui est offert à la Guinée par la Chine, nous a fait savoir le ministre de l'information et de la communication.

Yamoussa Cheick Camara pour 224infos.org

 


A propos de l'auteur :

224infos