En ligne (connectés) : 0 17

Les installations de GUITER SA vandalisées et en feu : « C’est un acte de sabotage » dit Mohamed Lamine Condé.

guiter-sa-banakoro

Des machines brulées, des véhicules endommagés, des ordinateurs emportés c’est l’image que représente ce Mercredi, 14 novembre 2018 les installations de la société GUITER évoluant en Haute Guinée dans Banankoro précisément dans la préfecture de Kérouané. Des individus de cette localité sont venus s’attaquer à cette société sous l’impuissance des services de sécurité qui ont été aussi victimes.

Contacté par la rédaction du site 224infos.org, le chargé des relations communautaires de la société Mohamed Lamine Condé est revenu sur la genèse de ce problème

« D’abord, ils ont poussé les femmes à venir dire que le tas de sable de 2. 500.000 mètre cube de sable qui est stocké sur  notre permis par l’ex société AREDOR de réclamer cela. Ils sont venus s’attaquer, ils ont coupé les grillages ils se sont emparés du coin. Et on n’a rien dit parce que les forces de sécurité étaient impuissantes devant les gens. La population locale même avait déjà écrite au ministre des mines leur crainte qu’elle risque d’être attaquée par une force externe certainement manipulée. Cette force externe manipulée est venue non seulement agressée la population locale  mais aussi la société GUITER. Ils sont venus s’attaquer à nos installations. Ils sont venus trouver des machines en train de travailler et ils ont dit d’arrêter qu’ils ne veulent pas que les machines travaillent dans cette zone-là. Les forces de l’ordre étaient là et ceux-ci les ont dits d’attendre qu’il y a une mission de Conakry qui doit venir tabler autour du problème mais ils n’ont pas été patients. Ils sont venus s’attaquer à la gendarmerie, s’attaquer aux bureaux de la gendarmerie, bruler les deux véhicules du commandant de la gendarmerie et emporter ses biens matériels après ils sont venus dans les installations de la société GUITER, ils ont brulés les véhicules qui étaient sur place. Ils sont remontés dans les bâtiments ils ont mis en sac et ont tout emporté avec eux à Banankoro. Ils ont mis du feu au magasin central 4 camions de transports, 4 véhicules légers, la chargeuse tout a été incendié…», témoigne Mohamed Lamine Condé.

guiter-sa-0banakoro

Ce sont des pertes de milliards de francs guinéens subits par la société GUITER SA, malgré les nombreux efforts que fournit la société  pour la mise en place des services minimum de base pour les localités abritant la société

« Nous sommes dans la zone de Banankoro depuis près de 8 ans. Nous exploitons et nous sommes en règle vis à vis de l’Etat. Nous payons tous nos taxes et aussi les 1% du chiffre d’affaire sont versés au compte de la communauté pour le développement locale. Nous avons construit dans ce cadre-là un centre de santé à Kissinkoro, une mosquée et une maison de jeune à Mansandô. Nous avons donné des chaines musicales à toute la jeunesse de ces contrées. Ces localités qui abritent la société sont en bon rapport avec la société. La zone de Banankoro avec laquelle nous faisons frontière, il faut signaler que Banankoro n’est pas dans notre limite, ce sont ceux ces localités qui sont révoltés contre la société et on ne sait pas pourquoi parce que même à Banankoro, nous avons œuvré pour des services minimum de base dont une chaine musicale à la jeunesse, on n’a rénové le bureau de l’artisanat et on n’a rénové la sous-préfecture dans les ristournes là », a déclaré Mohamed Lamine Condé Chargé des relations communautaires.

Plus loin, notre interlocuteur soutient que cet acte est purement et simplement un sabotage

« C’est un acte de sabotage. Nous cohabitons avec l’artisanat qui convoite nos zones et il y a une limite qui nous sépare mais ces gens-là veulent coute que coute s’accaparer des zones de la société. Ils ne veulent pas voir les sociétés industrielles dans la zone. Ils veulent saboter pour que les gens se décourage d’investir là-bas afin que la zone soit à leurs portés et ils pourront faire ce qu’ils veulent par la suite», a déclaré Mohamed Lamine Condé.

Mohamed Lamine Condé a surtout insisté sur le rôle de l’état, que les autorités doivent faire toute la lumière sur ces cas de vandalisme

« Nous avons porté plainte contre X au niveau du haut commandement de la gendarmerie nationale. Il faut que ça soit puni. L’impunité ça ne peut pas continuer. Des individus viennent s’attaquer aux biens de la société et ils restent impunis. Donc nous attendons de l’Etat des dispositions. Si ça continue comme ça toutes les sociétés qui évoluent dans la zone risquent d’être attaquées », a conclu notre interlocuteur.

guiter-sa-1banakoro guiter-sa-7banakoro

Le responsable de la communication et conseiller du PDG de la société GUITER, M. Mory KABA a exprimé sa tristesse lors d’une interview téléphonique (interview complète dans un prochain article)

« Ces actes sont déplorable pour l’image de notre pays. Aujourd’hui, nous subissons l'acharnement, entre des publications mensongères sur les réseaux  et les attaques de nos installations par des personnes manipulées, je constate que nous subissons injustement de l’acharnement et cela tue l’investissement privé. Nous ne sommes pas protégés et il faut que l'état prenne ses responsabilités. Il faut que l’état protège les entreprises qui s'investissent en toute légalité pour le développement de la guinée. Ces images ne grandissent pas notre pays qui se bat pour faire appel à des investissements privés»

De son coté, Alya Camara le responsable du comité de concertation avec les localités minières a tout simplement regretté cet état de fait car selon lui la société GUITER est d’une importance dans cette zone.

Nous y reviendrons…

guiter-sa-2banakoro

guiter-sa-3banakoro guiter-sa-4banakoro

guiter-sa-6banakoro guiter-sa-5banakoro

 

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos

Advert your product, company here 728x90