En ligne (connectés) : 0 16

Grève du SLECG : s’achemine-t-on vers une sortie de crise ?

slecg-abdoulaye-sow-ustg

En marge de l’ouverture de la 3e session de l’assemblée plénière de l’INIDH ce mercredi, 5 décembre 2018, le secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée a été approché par les journalistes sur la crise qui sévi dans le secteur éducatif guinéen.

Abdoulaye Sow a indiqué que le premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana a affirmé récemment qu’il est disposé à négocier avec le syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée afin de trouver une solution définitive à cette crise qui entre maintenant dans son troisième mois

« Nous avons écrit  au premier ministre Chef du gouvernement pour lui demander l’ouverture des négociations parce que nous sommes muris par une volonté celle qui consiste à régler tous les problèmes autour de la table, il nous a répondu qu’il est d’accord pour qu’on se retrouve autour d’une table discuter pour trouver des solutions idoines qui satisfassent toutes les parties. Je dis bien des solutions possibles qui tiennent compte des réalités socioéconomiques de notre pays pour qu’on sorte de cette crise qui n’a que trop durée. Et il y a trop de personnes en Guinée, qui se promènent avec le mensonge en bandoulière il faut qu’on les évite, qu’on aille au dialogue, qu’on trouve une solution définitive à ce problème », a déclaré le nouveau secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée Abdoulaye Sow.

Il faut signaler, que nombreux sont des  guinéens qui souhaitent voir les élèves guinéens reprendre le chemin de l’école.

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée à l’origine de cette grève depuis le 03 octobre dernier réclame une amélioration des conditions de vie et de travail pour les enseignants. En d’autres termes, ils demandent un salaire de huit millions de francs guinéens négociables.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos