En ligne (connectés) : 0 19

Me Cheick Sacko tape sur le SLECG « Il faut qu’il mette un peu d’eau dans leur vin »

70ans-drtoi-universelle-cheick

Au cours de la célébration des 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme en Guinée ce Lundi, 10 décembre 2018 au palais du peuple, le ministre de la justice Me Cheick Sacko n’a pas été assez tendre avec le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée SLECG responsable de la grève dans le secteur de l’éducation.

En évoquant justement le droit à l’éducation, le ministre de la justice et garde des sceaux Me Cheick Sacko a indiqué que son gouvernement est disposé à négocier avec le syndicat afin de trouver une issue favorable à la crise  mais invite les responsables syndicaux à mettre un peu d’eau dans leur vin

« Nous sommes attaché à la consolidation de l’espace pouvant engendrer la paix dans ce pays. Quand vous allez à Mali, quand vous allez à Siguiri ou à Yomou quand vous discutez avec le citoyen moyen, on voit que ce citoyen moyen est attaché à la paix. Donc ça veut dire qu’il y a des apprentis sorciers dans ce pays qui attisent, qui mettent l’huile sur le feu. Ça aussi il faut le dire…Le gouvernement reste résolu a trouvé une issue à la crise dans le secteur de l’éducation. Je pense qu’il faut le réaffirmé ici, le droit à l’éducation est aussi un pan important des droits de l’homme. Mais au nom du gouvernement la main du gouvernement reste tendue aux acteurs de l’éducation notamment au syndicat parce que dans ce pays on n’arrivera à rien si on ne se discute pas. Je lance un appel à  nos frères syndicalistes pour qu’il mette un peu d’eau dans leur vin ou dans leur jus d’orange et venir à la table de dialogue avec le gouvernement en pensant à nos enfants qui attendent de rentrer dans les classes », a déclaré le patron du département de la justice guinéenne.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos