En ligne (connectés) : 0 25

Situation Politique : « Nous ne voulons pas que notre pays soit géré par des accords politiques », dit Dalein.

celloudalein-3e-mandat-alpha

L’opposition républicaine à sa tête Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée était devant un parterre de journalistes ce mardi, 11 décembre 2018 à la maison commune des journalistes à Coléyah.

L’objectif de cette conférence de presse était de se prononcer sur la situation sociopolitique très difficile que traverse la Guinée depuis quelques temps.

Dans son introduction, le président de l’UFDG et chef de file de l’opposition républicaine a expliqué les raisons des manifestations à répétition organisées par l’opposition républicaine

« Pourquoi nous manifestons ? Nous manifestons parce que c’est autorisé par la constitution. Si nous portons le nom républicaine c’est parce que nous respectons les droits de la république. Nous somme une opposition républicaine nous ne sommes pas une opposition armée, nous ne sommes pas une opposition qui cherche par tous les moyens à avoir le pouvoir, nous voulons utiliser les règles prévues par la loi dans notre lutte contre la mauvaise gouvernance », a déclaré Cellou Dalein Diallo.

D’un autre point de vue,  Cellou Dalein Diallo a dénoncé les nombreux cas d’assassinats enregistrés en Guinée lors des manifestations politiques. Des cas d’assassinats dont aucune enquête n’a été diligentée par le gouvernement guinéen afin de situer les responsabilités

« Nous ne voulons pas que notre pays soit géré par des accords politiques… On n’a le débat à l’assemblée mais lorsque l’on assassine des citoyens jusqu’à 100 aucune enquête n’est diligentée, aucune responsabilité n’est située ces enfants c’est des enfants des gens. Le premier droit de l’homme c’est le droit à la vie. C’est de la responsabilité de l’Etat de conduire des enquêtes pour identifier les auteurs des crimes et les déférer devant les tribunaux », dénonce le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

La décision du gouvernement d’interdire les manifestations de rue en Guinée n’a pas été exclue lors de cette conférence de presse. Cellou Dalein Diallo estime que cette décision du gouvernement conduite par le premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana est une violation d’une disposition de la constitution

« Aujourd’hui, lorsque le premier ministre décide de suspendre les manifestations, il suspend une partie de la constitution. Il n’en a pas le droit. Ça, c’est une violation de la constitution. S’il y avait la haute cour de  justice on n’avait traduit ce gouvernement la devant la haute de Cour justice pour violation de la constitution », dénonce par ailleurs le Chef de file de l’opposition guinéenne.

L’opposition républicaine invite donc ses militants à la mobilisation pour la manifestation projetée pour le jeudi prochain.

Une nouvelle journée de risque de violences car toutes manifestations est interdite sur le territoire guinéen.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos