En ligne (connectés) : 0 26

SLECG : Oumar Tounkara est-il la taupe du gouvernement ?

oumar-tounkara-slecg

Depuis quelques temps, le secrétaire général Aboubacar Soumah et son secrétaire général adjoint Oumar Tounkara ne conjuguent pas le même verbe au sein du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

Le premier accuse le second d’être la taupe du gouvernement au sein de la structure syndicale afin de pousser la grève à l’échec. Interrogé sur cette situation au sein du SLECG, le porte-parole Mohamed Bangoura a indiqué qu’effectivement le secrétaire général adjoint Oumar Tounkara n’est plus dans la posture de la grève mais plutôt celle du gouvernement.

Oumar Tounkara veut aider ses amis de classe au détriment de la cause commune

« Le numéro 03 du SLECG camarade Oumar Tounkara s’est mis dans la posture du gouverneur de la banque centrale mais aussi du premier ministre dans la mesure où les trois sont des condisciples. Il (Oumar Tounkara)  préfère faciliter la tâche à ses camarades de classe plutôt que de penser à la position dans laquelle se trouve presque l’ensemble des enseignants et enseignantes de Guinée. Donc, face à tout cela nous avons demandé à la base qu’elle était son avis sur cette proposition faite ici par le secrétaire général adjoint camarade Thierno Oumar Tounkara, la base a décidé de la suspension du secrétaire général adjoint Thierno Oumar Tounkara. Suspension qui doit lui conduire à sa non-participation à toutes rencontres officielles avec les membres du gouvernement mais surtout de présider la partie syndicale autour de la table de négociation… Il y a eu plusieurs rencontre clandestine entre le secrétaire général adjoint camarade Oumar Tounkara et le premier ministre ainsi que le gouverneur de la Banque centrale », a expliqué le porte-parole du SLECG.

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée a reçu également la visite de l’USTG conduite par le secrétaire général Abdoulaye Sow. Cette visite du bureau exécutif national de l’USTG s’inscrit dans le cadre du rapprochement des positions entre gouvernement et syndicat

« Effectivement hier nous avons reçu le bureau exécutif national de l’USTG  dirigé par le camarade secrétaire général Abdoulaye Sow qui est venu  non pas pour une réconciliation entre les deux secrétaires généraux mais plutôt pour voir les voies et moyens par lesquels le SLECG pouvait passer et faire des concessions afin d’aboutir à une rencontre entre le gouvernement et le Syndicat. Le Bureau s’est mis dans la posture du gouvernement en demandant au SLECG de suspendre son mot d’ordre de grève avant d’aller autour de la table de négociation. Cette rencontre a duré plusieurs heures et au finish le bureau syndical a demandé  à l’USTG de se retirer et que dans les jours à venir nous allons convoquer une assemblée afin de faire un compte rendu sur la position de l’USTG », indique Mohamed Bangoura.

La grève sera-t-elle suspendue ? Les prochains jours seront décisifs au sein de la structure syndicale.

N’Famoussa Siby 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos