En ligne (connectés) : 0 23

Crise État-SLECG/Échec du protocole d’accord : les syndicalistes appellent à une grève illimitée.

slecg-echec-negociation-janv19

Le protocole d’accord trouvé entre le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée se solde par un échec. Ce document ne sera plus signé. C'est ce qui ressort du compte rendu fait aux enseignants massivement réunis au palais du peuple ce mercredi, 9 janvier 2019.

Longtemps attendu, le protocole d’accord est désormais un lointain souvenir. La délégation gouvernementale qui devrait rejoindre celle du SLECG  pour parapher ce document ne s'est pas présentée.

La raison est très simple, le protocole n'a pas fait l’unanimité chez certains cadres du gouvernement. Selon le secrétaire général de l'Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG), cette situation est due par la mauvaise foi du gouvernement. Il promet une riposte cinglante à cette décision

« nous avons fait des concessions sur notre principal point de revendication c’est-à-dire les huit millions. Nous avons dit comme vous ne pouvez pas supporter de payer les enseignants maintenant à huit millions, nous acceptons de faire le toilettage du fichier des enseignants. À l'issue, les enseignants fictifs qui seront démasquer les salaires de ceci seront augmenter sur les salaires des enseignants…mais c'est un clan qui ne veut pas que nous sortions de cette crise. Nous invitons donc toutes fédérations de l'USTG à rejoindre le mouvement. Nous n’allons plus accepté », dit Abdoulaye Sow.

Donc, l’USTG va rentrer aussi en grève générale illimitée.

Pour sa part, le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée Aboubacar Soumah invite les enseignants guinéens dès demain à une mobilisation pour réclamer leurs droits

« demain, j’invite tous les enseignants, les parents d’élèves à la mobilisation afin d’éviter une année blanche à nos enfants », signale Aboubacar Soumah.

Cette situation vient mettre à l'eau toutes les efforts du conseiller personnel du président Alpha Condé, Tibou Camara qui avait réussi à convaincre le SLECG à signer le protocole de sortie de crise. Une nouvelle journée de tension s’annonce donc à Conakry et à l'intérieur du pays.


N'Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos