En ligne (connectés) : 0 27

Le BL absent à la nouvelle CENI : « Ça ne nous fait ni chaud ni froid », dit Dr Faya Millimono.

ceni-bl-absent-faya-milimono

La nouvelle recomposition de la commission Électorale Nationale Indépendante (CENI ) continue de faire parler d'elle. Nombreux sont les acteurs de le vie sociopolitique qui montent déjà au créneau pour dénoncer cette forme actuelle de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), l’institution en charge de l’organisation des prochaines élections en Guinée. C'est le cas notamment du président du Bloc Libéral (BL) Dr Faya Millimono.

Interrogé  ce mardi,15 janvier 2019 par  la rédaction du site d’information 224infos.org, le président du parti Bloc Libéral a déploré la forme de la CENI actuelle. Selon lui, la recomposition de cette CENI est une violation des accords

« La CENI qu'on nous a présenté est une violation des accords. Dans les accords, il était prévu que nous ayons une technique. Je ne sais pas comment on va appeler la CENI que 'on n’a là, mais je crois qu'elle est politique. Nous avions demandé qu'on change la CENI. Pas seulement changé les hommes et les femmes mais changé la forme de la CENI. Ce n'est pas ce que nous avons vécu et ça c'est lamentable » signale Dr Faya Millimono.

Le président de la république Pr Alpha Condé a validé la liste des commissaires de l’opposition qui siègeront à la CENI. Dans cette liste, le Bloc Libéral n'a aucun représentant à la Commission Électorale  Nationale Indépendante. Faya Millimono estime que cela ne fait ni chaud ni froid au parti

« Nous n’étions pas à la CENI quand nous nous sommes présentés comme candidat en 2015. Je crois que ce n'est pas moi qui aie écrit le score et le rang mais nous avons eu le meilleur résultat que ceux qui étaient à la CENI. Être à la CENI n'est pas la raison qui devait faire gagner. Mais dans le subconscient de beaucoup de personnes, malheureusement dans notre pays, on pense qu'on doit occuper une parcelle de responsabilité, non pas pour servir le peuple mais pour se servir. Autrement dit, la course à la l’occupation d'un siège à la CENI c'est comment avoir l’opportunité de manipuler les résultats électoraux en sa faveur. Ça ne nous fait ni chaud ni froid, c'est la république qui perd », a laissé entendre le président du BL.

N'Famoussa Siby 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos