En ligne (connectés) : 0 40

Prorogation du mandat des députés : « c’est une situation extrêmement regrettable », selon Abdourahamane Sanoh.

prorogation-deputes-abdouraham

La prorogation du mandat des députés au parlement guinéen était au centre de la conférence de presse qu'a organisé ce mercredi, 16 janvier 2019 la structure les Forces Sociales de Guinée. Cette décision du président de la république n'est pas du tout appréciée par les membres de cette organisation de la société civile guinéenne. Selon eux cette prorogation n’est purement qu'une simple nomination.

La prorogation des mandats des députés à l’assemblée nationale n'en fini pas de faire des bruits à Conakry. Si d’autres trouvent cette décision du président normale c'est tout le contraire chez les membres des Forces Sociales de Guinée. Pour Abdourahamane Sanoh le président de la PCUD, cette décision du locataire de Sekoutoureyah n'est pas en parfaite harmonie avec nos lois

« c’est une situation extrêmement regrettable que nous avons enregistré et qui est en même temps une situation qui annonce les difficultés auxquelles nous devons commencer à nous préparé sur le terrain politique. on n'est au regret tous de constater aujourd’hui que la Guinée n 'a pas été capable d'honorer le défi de renouvellement de la législature à travers une élection à date. Et très malheureusement encore, c’est qu’il  se trouve que les textes juridiques en la matière donc les textes législatifs notamment n’ont pas de cohérence pour traiter cette question là », a déclaré Abdourahamane Sanoh.

Par ailleurs, le président de la PCUD redoute un scénario de modification de la constitution par le président Alpha Condé pour s’éterniser au pouvoir

« Ce qui rend d’avantage inquiétant dans cette situation, c'est que ça se produit dans un contexte où nous avons déjà une préoccupation majeure qui semble traumatisée tout le monde. C'est cette velléité d’aller au changement de la constitution à l'effet d'une présidence à vie. On n'est comme guetté par le syndrome de la RD Congo. Et cela nous amène à faire une alerte et à prendre une position fondamentale », indique le président de la PCUD.

Le président de la PCUD invite, cependant, les députés à se désolidariser de cette décision du président Alpha Condé

« A partir du 14 dernier nous, forces sociales de Guinée, notre position est que l’assemblée nationale n'est plus légitime. Nous avons aujourd’hui des députés qui ne sont pas l’émanation du peuple…je voudrais saisir cette opportunité pour dire aux députés qui ont le sens de patriotisme et qui ont le souci de la nation, de l’équité, de la justice, du respect de nos lois et de la stabilité des institutions, qui ont le souci du respect du vote des citoyens de se désolidariser de cette démarche en renonçant a se mandat qui n'est autre qu'une simple nomination », martèle Abdourahamane Sanoh.

Il faut signaler que la marche de colère des Forces Sociales de Guinée reste toujours maintenue pour le 22 janvier sur l'autoroute Fidel Castro malgré qu’elle n'a pas été encore autorisée  par les responsables communaux.

N'Famoussa Siby 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos