En ligne (connectés) : 0 25

Les victimes du Camp Boiro invitent Alpha Condé à reconnaître les tueries de Sékou Touré

victimes-camp-boiro

L’Association des Victimes du Camp Boiro était devant les hommes de medias ce jeudi, 24 janvier 2019. Cette conférence de presse s’inscrit dans le cadre de la commémoration des 48 ans (1971-2016) depuis les exécutions sommaires de guinéens sur le pont du 8 novembre.

L’Association a mis l’occasion à profit pour adresser une lettre au président de la république Pr Alpha Condé afin de reconnaitre les crimes commis par le régime Sékou Touré.

L’Association des Victime du Camp Boiro veut la reconnaissance des tueries perpétrées par le régime Sékou Touré.  C’est dans cette optique qu’elle a,  en prélude de la commémoration des 48 ans depuis la pendaison de guinéens au pont 8 novembre,  invité  donc le locataire de Sékoutouréyah dans une lettre à  poser  des actions concrètes face à ces tueries  environs  50.000 morts (Amnesty)

« Mr le président de la république, ces tueries  organisées, orchestrées, réfléchies, préméditées ne doivent pas vous laisser indifférent. Vous devez poser des actions concrètes de condamnation de la répression sauvage, implacable, arbitraire de Ahmed Sékou Touré contre d’autres guinéens sans défense, à la merci d’une vindicte de instrumentalisée par son système et sa machine de répression massive qu’est le PDG », a déclaré Abdoulaye Conté.

Parmi ces actions concrètes attendues du président de la république, l’Association des Victimes du Camp Boiro souhaite entre autres  la reconnaissance et  la condamnation officielle de ces tueries et la mise à disposition de la famille des victimes les fosses communes afin que celles-ci  puissent faire  leur deuil

« Mr le président de la République, l’AVCB vous demande de : Reconnaitre et de condamner officiellement les  exécutions, les pendaisons, les tueries en masse perpétrées sans jugement sous la dictature de Ahmed Sekou Touré ; Mettre à disposition les fosses communes afin que les familles fassent enfin leur deuil ; Restituer aux familles les biens spoliés mis dans le portefeuille du patrimoine bâti ou détournés par des agents véreux de l’Etat ; Aider et soutenir les familles des victimes matériellement et financièrement après les saisies de leurs biens et de leurs comptes bancaires », a indiqué l’Association.

Il ajoute

« Mr le président de la République, nous n’avons pas de haine, nous ne voulons pas de vengeance. Mais nous voulons la vérité, la justice et la réconciliation », conclu Abdoulaye Conté.

Il faut noter qu’un recueillement est prévu demain au niveau du pont 8 novembre et au camp Boiro par les membres de l’association.

N’Famoussa Siby 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos