En ligne (connectés) : 0 24

AG RPG arc en ciel : « La constitution guinéenne a beaucoup de lacunes », selon Bantama Sow

bantama-sow-constitution-guineenne

Le parti au pouvoir le RPG arc en ciel a tenu son assemblée ordinaire ce samedi, 2 Février 2019 à son siège situé à l’aéroport dans la commune de Matoto. Cette rencontre hebdomadaire a mobilisé militants et responsables du parti dont entre autres le ministre de la sécurité et de la protection civile Alpha Ibrahima Keira, le ministre de l’enseignement technique Lansana Komara, le ministre de la culture des Sports et du patrimoine historique Sanoussy Bantama Sow.

La restructuration du parti et les préparatifs pour les élections législatives à venir étaient les points inscrits à l’ordre du jour à cette rencontre.

Il est temps de passer le flambeau aux  jeunes du parti. C’est  en tout cas ce que souhaite Sanoussy Bantama Sow. Le ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique a indiqué à l’assemblée générale  que les jeunes doivent occuper les postes de responsabilités dans le parti afin de poursuive le combat des ainés

« Le président a gagné un mandat, deux mandat et il restera. Si nous voulons que ça continue,  la jeunesse doit prendre le flambeau. C’est important. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent qu’Alpha veut un 3e mandat,  4e mandat ça leurs engage. Ce qui reste clair,  le RPG a son chemin,  absolument rien ne va nous dérouter sur le chemin que nous avons tracé pour le bien être de la Guinée et le peuple Guinée. Donc  c’est la jeunesse qui doit continuer cette bataille », a déclaré Sanoussy Bantama Sow.

Par ailleurs, le ministre des sports a mis l’occasion à profit pour se prononcer sur l’éventuelle modification de la constitution guinéenne. Sanoussy Bantama Sow  est optimiste pour la modification de la constitution car selon lui, celle-ci a beaucoup de lacunes

« La constitution guinéenne a beaucoup de lacunes,  il faut avoir le courage de la reconnaitre. Que ça soit nous ou pas nous, tôt ou tard, il faut revoir la constitution et l’adapter à l’actualité. Et d’ailleurs, c’est le CNT (Conseil National de la Transition) qui a travaillé sur la constitution. La constitution n’a pas été soumise au suffrage du peuple parce que  tout le monde parle du peuple, en tout cas cette constitution n’est pas au nom du peuple. C’est au nom d’un groupe de 300 ou 400 personnes », a souligné le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique.

Comme à chaque occasion, Bantama Sow en  a profité pour lancer des piques aux adversaires du régime en place

« Ceux qui n’ont pas de programme, ceux qui ont peur, ceux qui pensent qu’après 2020  ils sont mort, ils n’ont qu’à préparer leurs cercueils parce qu’ils vont mourir », dit le ministre.

Force est de reconnaitre que la modification de la constitution occupe une place très importante dans le débat politique guinéen.

N’Famoussa Siby 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos

Advert your product, company here 728x90