En ligne (connectés) : 0 15

Mozambique : les 676 morts Africains du cyclone Idai ne font pas la Une des journaux !

cyclone-au-mozambique

La zone affectée couvre une superficie de 3000 km2. Au moins 676 morts et 1500 blessés. Le cyclone Idai qui a ravagé le Mozambique et le Zimbabwe la semaine dernière a tout détruit sur son passage.

Pourtant, cette catastrophe humanitaire ne fait pas la Une des journaux en France.

Une catastrophe humanitaire à huis-clos. La semaine dernière, le cyclone Idai a ravagé le Mozambique et le Zimbabwe causant la mort de 676 personnes. Au total, on dénombre pas moins de 1500 blessés. La zone affectée couvre une superficie de 3000 km2.

Un désastre naturel sans précédent

« C’est un désastre naturel sans précédent. La zone affectée (au Mozambique) est d’environ 3.000 km2. Un désastre qui équivaut aux catastrophes majeurs », a estimé le ministre mozambicain de l’Environnement Celso Correia. « Malheureusement, personne dans la région ni dans le monde ne pouvait prédire un désastre d’une telle ampleur », a-t-il souligné.

Pourtant, le cyclone Idai ne fait pas les gros titres de la presse française. Nous avons donc voulu en savoir plus, en interrogeant la communauté noire de France. Notre rédaction a alors posé cette question aux abonnés de son site d’information : les morts Africains ne comptent-ils pas ?

cyclone-idai

« La mort des Africains ne compte pas pour les Occidentaux »

« Il faudrait déjà que les Noirs qui vivent en Europe, en France, se sentent concernés par les problèmes de l’Afrique », estime Farakane Farakaneone.

« Qu’ils se sentent Africains et non Français même s’ils sont nés en France », précise-t-il. Pour Blacke Silence, « la mort des Africains ne compte pas pour les Occidentaux ».

« Ce qui compte ce sont les richesses du sol et du sous-sol africains et les cerveaux », ajoute-t-il. Poursuivant, il lance : « Prenons notre sort entre nos mains si nous voulons avancer ».

De son côté, Pierre Nicoson jette son dévolu sur

« les associations humanitaires africaines noires auprès de qui la diaspora pourrait faire des dons de vêtements qui seront acheminés » au Mozambique et au Zimbabwe.

A ce sujet, la Ligue de Défense Noire Africaine (LDNA) a lancé un appel à la mobilisation sur les réseaux sociaux. Objectif : rendre hommage aux Africains qui sont morts à la suite du cyclone Idai.

Une maigre consolation qui ne comble pas la faible couverture de ce désastre naturel par les médias français.

Source : afroinsolentmedia

A propos de l'auteur :

224infos

Advert your product, company here 728x90