En ligne (connectés) : 0 25

Protection des acquis démocratiques : le Réseau CoJeLPaiD interpelle le médiateur de la république (déclaration)

reseau-CoJeLPaiD

Appel à la responsabilité citoyenne et Républicaine par le Réseau CoJeLPaiD qui interpelle le médiateur de la république.

Le Réseau CoJeLPaiD suit avec beaucoup d’intérêt et de préoccupation à la fois les débats animés par les compatriotes guinéens dans le cadre de la consolidation et/ou la protection des acquis démocratiques en Guinée. Les membres du Réseau CoJeLPaiD ayant pris part activement avec responsabilité et indépendance de façon collective et individuelle ces 15 dernières années au combat pour l’Etat de droit dans la paix en Guinée, comprennent chaque mot qui traduit tous les maux, toutes les préoccupations et chaque engagement citoyen et politique.

Ainsi :

Encourageant la volonté manifeste du jeune et la femme guinéenne à être maître de son destin en s’investissant activement dans la consolidation des acquis démocratiques et la protection de l’Etat de droit les yeux ouverts ;

Encourageant et félicitant les médias pour leur rôle à offrir aux guinéens un espace d’échanges et de compréhension sur la gestion de la chose publique et la consolidation des acquis démocratiques ;

Regrettant le fait que les compatriotes, notamment les partis politiques n’ont pas compris les nombreux cris de cœur, dont celui à l’initiative du Réseau CoJeLPaiD en collaboration avec les acteurs sociaux du pays depuis 2015, à travers un cahier citoyen de sortie de crises durable à la suite d’une consultation nationale de l’ensemble des partis politiques et institutions du pays, demandant la mise en place d’un mécanisme de dialogue sur des véritables sujets pour éviter des crises à l’horizon 2020 au plaisir et au bonheur du système vieux des décennies qui empêche le pays à décoller ;

Regrettant le manque d’objectivité et de pédagogie ayant caractérisé les quelques combats conjoints partis politique et mouvement social ces 10 dernières années, comme ce fut le cas de la Cour Constitutionnelle en 2018;

Condamnant avec fermeté l’arrestation de trois (3) de nos compatriotes à Coyah à cause de leur opinion mais aussi l’emprisonnement arbitraire du journaliste Lansana Camara et toute autre forme de musèlement des médias ;

Réitérant la dénonciation de la conspiration des partis politiques contre la constitution en son article 2 aliéna 3 à travers le fameux code électoral révisé sur l’élection des conseils de quartiers ;

Dénonçant la volonté des députés en dehors de leur mandat de 5 ans de continuer à siéger à l’assemblée nationale pour leur seul et unique intérêt au détriment du contribuable guinéen;

Dénonçant les ambitions démesurées et utopiques à se porter sans mérite à la tête du mouvement social, ayant conduit  au détournement de la dynamique Forces Sociales de Guinée de son esprit originel d’offrir aux organisations de la société civile un espace commun de consultation, d’échange et d’actions sur des questions d’enjeu national qui méritent la conjugaison des efforts au delà des personnes et des organisations ;

Ne comprenant pas l’hésitation du Médiateur de la République à la demande de la société civile depuis six (6) mois de diligenter la mise en place du collège des sages composé des responsables d’institutions et personnes ressources en dépit de l’avis formel des acteurs concernés pour prévenir les crises en Guinée;

Le Réseau CoJeLPaiD en appel :

A l’administration d’être équitable entre les guinéens dans leurs différentes opinions quel que soit le sujet ;

Au gouvernement de libérer les compatriotes arrêtés pour avoir exprimé leur opinion sur un sujet qui intéresse leur futur, et respecter la loi sur la liberté de presse;

Aux Activistes de la société civile (qui ont choisi l’option d’aller avec les parts politiques) de mener le combat au nom de leurs organisations respectives si celles-ci représentent quelque chose sur le terrain, à défaut de faire à leur nom personnel, et éviter à se faire le nom au nom des Forces Sociales de Guinée sans que cela ne fasse l’objet d’une approche concertée de l’ensemble des membres fondateurs. En sa qualité de membre fondateur clé des Forces Sociales Guinée, le réseau CoJeLPaiD leur sera gré de cette conscience socioprofessionnelle;

A l’ensemble des acteurs de la société civile, d’éviter le spectacle et l’activisme de spéculation, qui sont à la base du manque de résultat et d’efficacité du combat citoyen ces dernières années, pour se mettre dans une approche pédagogique de proximité avec les citoyens à la base;

Aux partis politiques dont les militants ont bénéficié d’un mandat de 5 ans comme député à l’Assemblée Nationale qui est à son terme, d’éviter de siéger après ce mandat du peuple, s’ils sont républicains et respectueux de leurs mandants. Et tout parti politique qui ayant choisi de faire siéger ses députés ne mériterait plus l’attention des organisations responsables de la société civile pour des actions conjointes;

Au médiateur de la République de sortir de son hésitation et diligenter la mise en place du collège des sages dont l’idée a été hautement appréciée par lui et les pairs des Institutions Constitutionnelles contactées pour la culture du dialogue social et politique en Guinée ;

Aux jeunes et aux femmes d’être vigilants, objectifs et exigeants dans leur lutte contre un système vieux de plusieurs décennies, car il est temps et le rendez-vous raté de janvier-février 2007 et de 2009 par la prise en otage du social par les politiques qui se comprennent toujours en fin de compte au détriment du peuple, ne doit plus se répéter.

Nous portons à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, comme ce fut le cas en 2015 à son initiative, le Réseau CoJeLPaiD est à pied d’œuvre depuis près de six (6) mois en collaboration avec ses paires de la société civile pour l’organisation du débat national, qui sera engagé dans les jours et semaines à venir sur le mouvement social guinéen d’abord, puis sur notre société en général, afin de développer les véritables stratégies de lutte contre les forces d’inertie au changement pour le bien être en Guinée.

Abdoul Sacko

Coordinateur Général du Réseau CoJeLPaiD


A propos de l'auteur :

224infos