En ligne (connectés) : 0 60

Siaka Barry : « je ne suis intéressé par un quelconque poste ministériel »

siaka-barry-declaration

Annoncé pour occuper le poste de ministre de l’Education, le président du Parti Guinée Debout a fait taire les rumeurs.

Sur sa page face facebook, Siaka Barry comme c’est de lui qu’il s’agit a écrit qu’il  n’est intéressé à  aucun quelconque poste ministériel.

Ce qui vient mettre désormais un terme aux débats.

Voici le message de Siaka Barry

Chers camarades combattants,

C’est avec beaucoup de surprise et d’étonnement que nous sommes tombés sur une publication d’un célèbre journaliste guinéen (relayée par certains sites et sur les réseaux sociaux) relative à mon éventuelle et imminente nomination dans le gouvernement du Pr Alpha Condé.

Selon ces journalistes, le Président Alpha Condé aurait mandaté le Ministre Bouréma Condé pour négocier mon retour au gouvernement au poste de Ministre de l’éducation.

Un compromis aurait été trouvé (selon eux) entre Bouréma Condé et moi, dans lequel je m’engagerais à ne fondre notre parti Guinée Debout dans la mouvance et à ne plus critiquer les actions du gouvernement.
Devant de telles élucubrations sans fondement, je tiens à préciser (une fois pour toutes) la position sans équivoque de ma personne et de notre parti face à cette question.

Je ne suis, je n’ai jamais été et je ne serai jamais un TRANSHUMANT POLITIQUE mû par des basses motivations prébendières et carriéristes. Encore une fois, comme je l’ai souligné à vos confrères des GG (Grandes Gueules), si je voulais rester dans le gouvernement, je connais toutes les astuces qui permettent aux uns et aux autres de conserver les postes en Guinée. En me comportant comme je l’ai fait, je savais pleinement les conséquences qui en résultaient et je les ai assumées pleinement et fièrement.

Alors, EN AUCUN CAS, je ne suis intéressé par un quelconque poste ministériel ou par un quelconque retour dans le gouvernement. Vouloir me lire sous le prisme de l’actuelle transhumance politique guinéenne, serait un tort et une grave méprise. Depuis mon départ du gouvernement, je n’ai aucun contact avec le président Alpha Condé ni avec l’un de ses proches. La dernière conversation que j’ai eu avec le Président remonte à Avril 2016 et mon dernier appel téléphonique avec Bouréma Condé date du lendemain de mon limogeage.

Face à ces informations fallacieuses et ces rumeurs tendancieuses, je demande à tous nos militants de garder la foi, la sérénité et la vigilance dans notre combat patriotique. Nous sommes des combattants patriotes, nous ne nous reconnaissons dans aucune des coalitions politiques actuelles (la vieille classe politique ayant déçu tous les espoirs), le seul combat que nous menons est celui de la démocratie et de la prospérité. Pour ce faire, nous ne permettrons aucun TRIPATOUILLAGE de notre Constitution pour des fin d’assouvissement d’une soif personnelle du pouvoir. Aucune intimidation ni aucune forme de corruption ne pourra ébranler cette conviction tenace et ferme.

À tous ceux qui entendent ces ragots sur notre compte, sachez que c’est aussi là un des charmes de la démocratie.

Car comme le disait François Mitterrand : « La démocratie c’est aussi le droit institutionnel de dire des bêtises » !

Wassalam !!!

Que Dieu protège notre pays de l’opportunisme politique !!!

La lucha continua….


A propos de l'auteur :

224infos