En ligne (connectés) : 0 26

JMLP : « Le métier le plus noble et le plus de délicat en démocratie reste le métier de journaliste », Kiridi Bangoura

jmlp-journaliste

Permettre aux acteurs évoluant dans le secteur la presse de faire un diagnostic sur l’évolution de la presse à travers le monde et en Guinée en particulier, voilà l’objectif de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse. Ce vendredi, 3 mai 2019, cette journée été célébrée sous un thème évocateur « le rôle des médias dans le renforcement de la démocratie ».

Le ministre secrétaire général à la présidence de la république qui a présidé la clôture des travaux de la journée mondiale de la Liberté de la presse a indiqué dans son intervention que la presse est un métier noble. De ce fait, les journalistes doivent assainir la corporation.

« Le métier le pus noble et le pus de délicat en démocratie reste le métier de journaliste. Ce métier est d’autant plus complexe dans le monde d’aujourd’hui que le saut technologique des medias sociaux nous donnes l’impression que chaque individu qui tweet, que chaque individu qui a la possibilité d’afficher une page est devenu journaliste…. », A déclaré entre autres Kiridi Bangoura.

Kiridi Bangoura a indiqué, par ailleurs, que les journalistes guinéens on plus que jamais besoin de la formation. Il a réitéré que le gouvernement fera en sorte que les formations d’appui soient mises en faveur des hommes de media en Guinée ou à défaut permettre aux journalistes de bénéficier des formations à l’étranger.

« Les journalistes ont plus que besoin de formation plus que jamais parce qu’ils utilisent des outilles qui sont devenus des outilles de masse et des outilles qui vont extrêmement vite. Il faut que sans désemparé, le partenariat entre ministère et la presse privé et aussi les acteurs de la presse publique puissent mettre des programmes de renforcement de capacités en utilisant d’abord ce qu’on n’a auprès  de nous, l’expérience de nos doyens, la compétence des cadres qui sont ici et les institutions d’enseignement que nous avons comme l’école de Manéah. Et avec le lobbying de votre ministre, je peux vous garantir qu’il ne se lasse jamais de défendre la presse au sein du gouvernement, nous allons imaginer des formes d’appui de formation et en Guinée et à l’extérieur », a annoncé Kiridi Bangoura.

C’est sur une note de satisfaction que les journalistes, patrons de presse, associations de presse et membres du gouvernement ce sont quittés.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos