En ligne (connectés) : 0 20

Plénière : l’opposition déplore l’arrestation des militants anti 3e mandat à Kindia

opposition-anti-3e-mandat

Au sortir de la plénière organisée au QG de l’UFDG ce Mercredi, 8 mai 2019, les membres de l’opposition républicaine réunis autour de Cellou Dalein Diallo ont fustigé le comportement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans le cadre du toilettage du fichier électoral.

Le président de l’UFDG Cellou Dalein Diallo a indiqué lors du  compte rendu de la plénière que la CENI roule pour le pouvoir en place

« Nous avons noté que la volonté du parti présidentiel et de Mr Alpha Condé est entrain d’être  suivie par la CENI qui traine les pas et qui hésite à appliquer les pertinentes recommandations de la mission d’audit du fichier. Il ya eu beaucoup de préalables aucune décision n’a été prise en raison justement de l’attachement de la CENI à cette position de la mouvance qui ne veut pas que le fichier soit assaini… les experts ont fait de manière professionnelle leur travail, malgré les pressions qu’ils ont subi de temps en temps lors de l’exécution de leur mission, ils  ont audité le fichier et ont noté qu’il comportait beaucoup d’irrégularité. Plus de 3 millions d’électeurs n’ont pas été dé-doublonnés, plus de 1 millions 5 cent n’ont pas d’empreintes digitales… la CENI sous la pression du parti présidentiel ne veut pas appliquer les recommandations des auditeurs », a déclaré Cellou Dalein Diallo.

Le président Cellou Dalein Diallo exige donc de la Commission Electorale Nationale Indépendante  l’application stricte des recommandations des experts.

S’agissant de la lutte contre la modification de la constitution, le président de l’UFDG a déploré l’arrestation et la condamnation des membres du FNDC à Kindia qui ont manifesté contre la modification de la constitution guinéenne devant permettre un mandat de plus pour le président Alpha Condé.

« Nous déplorons les attitudes des autorités que chaque fois ceux qui veulent exprimer leur position par rapport à ce projet d’Alpha Condé sont arrêtés, maltraités, juges et condamnés comme c’était le cas à Kindia. Les promoteurs du troisième mandat ont toute la liberté d’organiser des meetings, des faires des marches, de faire des pancartes, des banderoles personne n’est interpellées. Dès que l’opposition ou le front national pour la défense de la constitution s’exprime, nos militants, nos sympathisants sont arrêtés, jugés et condamnés. C’est extrêmement grave », a indiqué par ailleurs Cellou Dalein Diallo.

N’Famoussa Siby pour 224infos.org


A propos de l'auteur :

224infos

Advert your product, company here 728x90